[ANNECY 2019] Les Hirondelles de Kaboul : Nid douillet

À l’heure où Annecy se posait de vraies questions concernant la place de la femme dans le monde de l’animation, il était plus que bienvenue de voir le film de Zabou Breitman et et Éléa Gobbé-Mévellec en compétition. Une adaptation d’un roman dans lequel on suit le destin de Mohsen et Zunaira au coeur d’un Kaboul en ruines dirigé par les Talibans. La comparaison avec Parvana se fait forcément et force est de constater que le film rate le coche alors qu’il aurait pu être un véritable brûlot féministe.

Lire la suite de « [ANNECY 2019] Les Hirondelles de Kaboul : Nid douillet »

[CRITIQUE] Il a déjà tes yeux : La comédie sociale qui fait du bien

Paul et Sali sont heureux. Ils viennent d’ouvrir leur magasin de fleurs, ils finissent leur maison et surtout, Sali reçoit le fameux coup de fil qu’ils attendent depuis si longtemps. Un petit garçon va leur être confié en vue d’une adoption, tout va bien dans le meilleur des mondes à un petit détail près, Benjamin est blanc… et eux sont noirs. Comédie originale avec un retournement de situation inattendu et jamais vu au cinéma, Lucien Jean-Baptiste offre là une nouvelle comédie entre humour et émotions.

080809-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Un film pour faire bouger les mentalités

Des enfants noirs dans des familles blanches on a souvent vu, par contre un enfant blanc dans une famille noire ça c’est moins commun… Et puis pourquoi d’ailleurs ? Parce que oui le film fait réfléchir. Après tout pourquoi une famille noire qui adopte un enfant blanc ça peut paraître bizarre ? Lucien Jean-Baptiste fait là une comédie à la fois drôle et intelligente notamment dans le fait d’avoir ajouté le personnage de Madame Mallet, la personne en charge du suivi de ce dossier et qui s’oppose totalement à cette adoption. Prête à tout pour les faire échouer, elle va rapidement se rendre compte qu’il serait peut-être temps de faire évoluer les mentalités.

De sacrés fous rires notamment avec la famille de Sali quelque peut récalcitrante à l’idée d’avoir un petit-fils blanc et l’ami de la famille Manu, brillamment incarné par Vincent Elbaz. Il a déjà tes yeux arrive à jouer sur tous les registres sans jamais tomber dans l’excès. On rigole de ces grands-parents un peu dépassés, on s’indigne de cette assistante sociale bornée et on s’émeut devant la détresse d’un couple qui lui ne voit qu’une chose, Benjamin est leur enfant peu importe la couleur de peau.

Faire une comédie pour dénoncer des mentalités régressantes c’est bien, faire une excellente comédie pour dénoncer des mentalités régressantes c’est mieux et ça fait du bien.

Ma note : ★★★★