Cogan – killing them softly : l’Amérique qui pleure ses mythes

Un accueil glacial à Cannes en 2012, et peu d’entrées au box office auront fait de Cogan – killing them Softly un film oublié ou tout simplement ignoré. Pourtant, alors qu’Andrew Dominik signe son retour 10 ans plus tard avec son projet de longue date, Blonde, sur Marylin Monroe, il est important de revenir sur ce qui est un des joyaux du cinéma américain de la décennie passée. 

Lire la suite de « Cogan – killing them softly : l’Amérique qui pleure ses mythes »

Bullet train : attention au départ !

Est-ce qu’en coréalisant le premier opus de John Wick il y a bientôt 8 ans, David Leitch se douterait qu’il ramènerait avec lui une certaine vague d’actioner à la physicalité assumée ? Sans doute pas mais reste à constater que ce cascadeur et coordinateur de cascades de renom a su s’inscrire dans ce renouveau avec plus ou moins de réussite (la volonté d’impact testosteronesque d’un Hobbs & Shaw souffrant d’effets visuels qui auraient mérité plus de travail). Le voir revenir avec ce Bullet Train s’annonce un challenge intéressant, encore plus quand on connaît le roman à l’origine et sa structure narrative dont l’éclatement amène son lot d’intérêt par ses personnages hautement marqués.

Lire la suite de « Bullet train : attention au départ ! »

Ad Astra : Stella comans

Depuis plusieurs années, le film de science-fiction qui se déroule dans l’espace tourne un peu en orbite. Parmi les deniers en date, on peut se remémorer First Man, High Life, Seul sur Mars, Gravity, ou encore Interstellar. La liste est longue et même si chacun d’entre eux présentent des qualités et des défauts, il est vrai qu’on nous sert toujours la même sauce – avec plus ou moins de talent -. Puis est arrivé James Gray avec son projet Ad Astra. Avec la promesse d’un cinéaste mêlant son univers envoûtant à la beauté glaciale des étoiles, on ne peut qu’être ébloui.

Lire la suite de « Ad Astra : Stella comans »