The Gentlemen : Trop polis ?

Guy Ritchie c’est avant tout une patte bien singulière. De ses films de gangsters survitaminés (on retient particulièrement Arnaques, Crimes Et Botanique et Snatch) à sa façon de s’être approprié les mythes de Sherlock Holmes et de la légende arthurienne, le Britannique fédère autant qu’il divise. De notre côté, on l’adore pour son adaptation de la série The Man From U.N.C.L.E, l’un des meilleurs film d’espionnage/action de ces dernières années. Légère sortie de route avec Aladdin mais l’optique de le voir retourner à ses débuts, ses films d’action doublés de malfrats british patauds a de quoi nous redonner un peu d’espoir… enfin c’est ce qu’on pensait.

Lire la suite de « The Gentlemen : Trop polis ? »

Aladdin : Sans génie, les pieds dans l’tapis

On ne le dira jamais assez, les adaptations live-action des classiques d’animation Disney, ça suffit. Non, les dits classiques n’ont pas vieilli, ou du moins pas suffisamment pour estimer que le jeune public ne sera pas touché en les voyant. Il y a dans l’animation un grain qu’un film en prises de vues réelles n’aura pas, c’est aussi simple que ça. On se dira qu’il y a des contre-exemples, on pense par exemple à Dumbo, qui à défaut d’être un grand Burton a l’intelligence d’aborder un point de vue différent, et non pas de recopier plan par plan son modèle dessiné. Car pour ces derniers, le constat blesse. A-t-on vu un intérêt à La Belle et la Bête de Bill Condon ? Au Cendrillon de Kenneth Branagh ? Au Livre de la Jungle de Jon Favreau (pour celui-là, on peut au moins retenir l’animation des animaux, mais la firme a les moyens) ?

Lire la suite de « Aladdin : Sans génie, les pieds dans l’tapis »

[CRITIQUE] Le Roi Arthur : Du grand spectacle à la sauce Ritchie

Aficionados du genre Guy Ritchie ? Si vous avez aimé les Sherlock ainsi que Agents très spéciaux, vous allez probablement apprécier cette revisite du conte légendaire du Roi Arthur. Si vous souhaitez voir la légende du Roi Arthur narrée telle quelle passez votre chemin, par contre si l’exercice de style ne vous fait pas peur alors foncez tête baissée. Avec un casting taillé pour un blockbuster, Le Roi Arthur a tout du divertissement pop-corn à dévorer littéralement sans se poser de questions.

L’eau du Royaume de Vortigern s’est asséchée, révélant la pierre détenant l’épée d’Excalibur que seul l’héritier d’Uther Pendragon peut avoir. Seule solution pour Vortigern, retrouver le retrouver et le tuer avant qu’il ne s’empare de son royaume. De son côté Arthur est un petit brigand, né dans la rue et élevé dans un bordel. Indépendant et cynique, il va devoir du jour au lendemain faire face à de grandes responsabilités et apprendre à contrôler l’épée ce qui signifie aussi contrôle ses démons qui le rongent depuis sa naissance.

Le Roi Arthur de Guy Ritchie n’a rien à envier à ses prédécesseurs. Certes nous nous éloignons de la trame narrative originale mais toute la force du film réside dans son esthétique visuelle qui est littéralement à tomber. Que ce soit les panoramas, le Royaume de Vortigern ou encore Londonium, tout est fait pour que le spectateur se plonge à 100% dans cet univers médiéval avec ce petit côté résolument moderne de par ses personnages et notamment le-dit Arthur, élevé dans un bordel et passant ses journées à voler une pièce d’or par ci par là depuis sa tendre enfance. Avec son imposante carrure, Charlie Hunnam reprend à merveille ce rôle d’envergure. A ses côtés sa bande de joyeux lurons toujours prêts à le suivre et face à lui le terrible Vortigern incarné par Jude Law, froid, calculateur et sans pitié.

S’il n’y avait qu’un reproche à faire à Guy Ritchie est peut-être son utilisation un brin abusive des ralentis lors des scènes de combats. L’ampleur des batailles se suffisaient à elles-mêmes sans qu’on est besoin de rajouter ces effets de ralentis qui viennent plus casser le rythme qu’autre chose.

Sur une BO qui nous enchante les oreilles, Le Roi Arthur est un digne successeur sans pour autant copier/coller les autres films mais ça c’est la force de Guy Ritchie, prendre une histoire… et en faire du Guy Ritchie. Et petite information qui pourrait peut-être vous faire plaisir, Armie Hammer a confirmé qu’une suite de Agents Très Spéciaux était en préparation !