[CRITIQUE] Chacun sa vie : Un méli-mélo cinq étoiles qui n’aboutit à rien

Francis Huster, Mathilde Seignier, Jean-Marie Bigard, Julie Ferrier, Jean Dujardin, Antoine Duléry, Gérard Darmon, Stéphane De Groodt, Liane Foly, Philippe Lellouche, Vanessa Demouy, Elsa Zylberstein, Michel Leeb, Eric Dupond-Moretti, Christophe Lambert… Vous aussi tous ces noms vous filent le mal de tête ? Malheureusement il n’y a pas que ça qui vous donnera la migraine. Malheureusement, la quantité ne fait pas la qualité, encore moins ici. Annoncé comme un grand film chorale, le nouveau film de Claude Lelouch a plus des allures de barnum qu’autre chose malheureusement.

Trop de choses pour ne rien dire

En plein coeur d’un festival de jazz en Bourgogne, ce sont des destins tous différents qui vont se rencontrer par hasard dans un tribunal pour juger du sort d’un accusé. Et tout au long du film, nous allons suivre ces hommes et ces femmes aux destins plus différents les uns que les autres, leurs secrets, leurs peurs, leurs rêves… Sauf qu’à l’écran c’est très planplan et très chiant chiant. Non loin d’être totalement inintéressant, cette façon de filmer n’apporte rien du tout à l’histoire. Des tranches de vie collées les unes aux autres où il arrive parfois peut-être de rigoler un petit peu. Sauf qu’à côté on baille beaucoup parce qu’au final ces personnages n’ont rien de bien intéressant à raconter.

A croire que Claude Lelouch s’est contenté de prendre sa caméra et de filmer sans qu’il y ai forcément une réflexion derrière ce qui est dommage vu le casting assez incroyable que ce film réuni. D’ailleurs il est peut-être là le problème, trop de stars tue les stars. Au final on en ressort avec une indigestion de visages connus qui ont plus l’air d’être là pour harponner le public qu’autre chose. La seule bonne surprise de ce film c’est Johnny Hallyday qui joue son propre sosie, c’est osé et c’est réussi mais le peu de scènes réussies se perdent dans les méandres d’un film non-abouti, un peu bordélique aux allures de film de vacances.

Malgré deux ou trois scènes qui viennent sauver le navire de couler complètement, le film n’est pas à la hauteur de ce qui était attendu et visiblement, Claude Lelouch a pris plus de temps à noter tous les noms de son casting qu’à faire un scénario qui tenait la route.

[CRITIQUE] Sahara : Un joli film d’animation qui manque un peu d’audace

Omar Sy, Louane Emera, Franck Gastambide, Vincent Lacoste, Jean Dujardin, ne sont que quelques noms prestigieux qui prêtent leur voix au nouveau film d’animation Sahara. Une réalisation franco-canadienne de Pierre Coré qui aborde l’exclusion et la discrimination à travers des héros peu conventionnels et souvent oubliés. Considérés comme les bons à rien de leur communauté, Ajar le serpent et son ami Pitt le scorpion décident de partir dans l’oasis voisine où vivent les plus riches. Là-bas Ajar y rencontrera la belle Eva qu’il va devoir sauvé après avoir été capturée.

003422-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Un film d’animation original

Pierre Coré a eu l’intelligente idée de s’intéresser cette fois non pas aux animaux qu’on a l’habitude de voir et d’apprécier même aux marginaux, ceux qu’on oublie, les plus petits et ceux qu’on aime pas tellement. Tout est fait pour rendre ces petits animaux attendrissants que ce soit Pitt ce petit scorpion un brin peureux ou encore Ajar qui tente tant bien que mal de prouver qu’il n’est pas un looser. Avare de liberté tout comme Eva, ce voyage à travers le Sahara sera avant tout l’occasion d’en apprendre bien plus sur eux qu’ils ne l’imaginaient. Une jolie pléiade de personnages entoure nos trois héros notamment le frère d’Eva, Gary amateur de pollen et totalement amorphe toute la journée qui, par son comportement exaspérant, est à hurler de rire.

Pas toujours convaincant visuellement

Malgré des rires très communicatifs, le film pêche sur ses visuels qui peuvent paraître un peu simpliste quand on voit les films d’animations aujourd’hui. Notamment les paysages de désert d’une monotonie assez déprimante. Il aurait mieux valu se concentrer un peu plus sur les personnages et moins sur les décors qui sont beaucoup trop fades. Heureusement que la BO vient donner un petit coup de fouet de temps en temps au film notamment pendant la battle de danse entre deux serpents. Le scénario quant à lui reste plutôt simpliste aussi et aurait pu être un peu plus poussé pour avoir quelque chose de plus abouti sachant que l’idée de base était originale.

Malgré ses défauts, on peut reconnaitre au film un vrai capital sympathie de par ses personnages et de vrais beaux fous rires communicatifs autant aux petits qu’aux grands. Un petit coup de coeur en plus pour Vincent Lacoste, parfait dans le rôle de Garry, à croire qu’il a été écrit pour lui !

Ma note : ★★★★★

[ACTU] Ce qu’il faut retenir de l’actualité ciné cette semaine

Au menu cette semaine, Star Wars 8 a maintenant un titre, la bande-annonce du dernier Claude Lellouche, le démenti de J. K. Rowling, Roman Polanski ne sera pas aux Césars, le Printemps du cinéma programmé et le carton de Your Name au Japon. Bonne lecture !

 

Un nom pour le prochain Star Wars

Afficher l'image d'origine

On l’attendait et enfin il se dévoile à travers un nom. Ainsi le huitième épisode de Star Wars sera nommé The Last Jedi (Le dernier Jedi) . Reste à savoir quel est le Jedi concerné dans le titre ? De la patience il te faudra jusqu’au 15 Décembre !

Rappelons que ce sera le dernier opus avec Carrie Fisher à l’écran puisqu’elle n’apparaîtra pas en hologramme dans le neuvième volet comme cela était évoqué il y a quelques temps.

 

Le gratin du cinéma français réunit !

Une cinquantaine d’acteurs réunit pour un film ! En effet pour les besoins du nouveau film Chacun sa vie le réalisateur Claude Lellouche a mobilisé du beau monde. Parmi eux on trouve Jean Dujardin, Elsa Zylberstein, Christophe Lambert, Johnny Hallyday, Eric Dupond-Moretti, Béatrice Dalle, Julie Ferrier, Antoine Duléry ou encore Mathilde Seigner. Il s’agit d’un « faux film à sketchs » selon les mots du célèbre cinéaste, avec pour particularité « 12 histoires qui n’ont rien à voir entre elles, mais qui ont tout à voir bien sûr, puisqu’on les retrouve dans la 13e ». Pour ainsi les protagonistes vont se croiser et influer sur la vie des uns et des autres. Dans cette première bande-annonce Johnny Hallyday est mis à l’honneur. Sortie en salle le 15 Mars.

 

Aussitôt annoncé, aussitôt démentie…

La semaine dernière on apprenait la possible adaptation d’Harry Potter et l’Enfant maudit au cinéma pour une sortie en 2026. Selon son célèbre auteure J. K. Rowling le projet n’est pas d’actualité si l’on croit un de ses tweets « « Je sais que beaucoup de personnes cherchent un moyen de se rassurer aujourd’hui, mais la rumeur concernant une trilogie sur L’Enfant Maudit n’est pas vraie. ». Reste à savoir si la situation va évoluer d’ici là…

 

Roman Polanski renonce

Roman Polanski ne sera pas le Président de la cérémonie des Césars le 24 Février prochain. Le cinéaste s’est retiré suite à la polémique entourant sa nomination (notamment une pétition demandant sa destitution ). En effet il est toujours poursuivi par la justice pour une affaire de mœurs impliquant une jeune adolescente . Pour l’heure il n’est pas remplacé.

 

4 € la séance

Comme chaque année et pendant 3 jours le cinéma fête l’arrivée du Printemps ! Le Printemps du cinéma aura lieu du 19 au 21 Mars; chaque salle salle du territoire français proposera un tarif unique de 4 euros pour une séance. L’an dernier 2,5 millions de spectateurs avaient bénéficié de cette opération.

 

Du neuf sur Saw 8

Afficher l'image d'origine

On en sait davantage sur l’épisode 8 de la saga Saw puisque l’on sait maintenant qu’ils’intitulera Saw : L’héritage et qu’il sortira le 8 Novembre prochain. Cette suite était en projet depuis 2013 et le scénario n’a pas encore était dévoilé, mais il sera sûrement question de l’héritage de Jigsaw comme le suggère le titre du film.

 

Un record pour Your Namethumb-1920-736461

Le film d’animation japonais Your Name réalisé par Makoto Shinkai devient le plus gros succès en salle nippone avec 331 millions de recettes. Il bat le record détenu pendant 16 ans par Le Voyage de Chihiro (289 millions de recettes) du brillantissime  Hayao Miyazaki. Une performance vraiment remarquable car c’est le premier film non réalisé par Miyazaki à dépasser les 100 millions de recettes au Japon. Rappelons que cet « anim » a attiré 157 818 personnes en salle jusqu’à présent.

A dimanche prochain !