[ANNECY 2019] Playmobil, le film : En avant le désarroi

Pour être tout à fait honnête, on avait quand même de sérieux doutes lorsqu’on a appris que c’était le film Playmobil qui faisait l’ouverture du Festival d’Annecy. Connaissant la qualité de ce Festival, le film Playmobil n’avait rien qui donnait vraiment envie. Mais qu’à cela ne tienne, on lui a laissé sa chance. Après tout peut-être qu’il allait nous surprendre et être à la hauteur d’un Lego Movie. Que nenni, ce n’est même pas le déception à ce niveau-là, c’est du facepalm puissance 1000.

Lire la suite de « [ANNECY 2019] Playmobil, le film : En avant le désarroi »

[Actu] La séance du dimanche soir

Comme chaque semaine un tour d’horizon des films proposés en prime ou seconde partie de soirée sur la TNT. Au programme 3 films cultes dans leur genre et 3 autres films à revoir ou à découvrir tranquillement installé chez vous !

Bienvenue chez les Ch’tis (2008)

Affiche Bienvenue chez les Ch'tis

Pour faire plaisir à sa femme, Julie, Philippe Abrams, directeur de la Poste de Salon-de-Provence, demande à être muté en bord de mer, sur la Côte d’Azur. Pour mettre toutes les chances de son côté, il se fait passer pour handicapé. Mais Philippe est démasqué et se retrouve affecté, à son grand désespoir, à Bergues, petite ville du Nord. Julie refuse de le suivre. Sur place, il est accueilli par Antoine, le facteur.

Un film chaleureux qui véhicule, outre un humour bon enfant, de belles valeurs humanistes. Immense succès public.

A suivre sur TF1 dès 21h 

Le Parrain (1972)

Affiche Le Parrain

En 1945, Don Vito Corleone, puissant parrain d’une des grandes familles mafieuses de New York, marie en grande pompe sa fille Connie. La cérémonie constitue pour beaucoup l’occasion de venir l’assurer de leur dévouement. Virgil Sollozzo, qui dirige la famille Tattaglia, lui propose de s’associer sur un nouveau marché prometteur : le trafic de drogue. Mais alors que son fils Sonny y est favorable, le patriarche refuse.

Filmée avec une virtuosité éblouissante, cette impressionnante saga mafieuse est tout simplement fascinante.

A suivre sur Arte dès 20h45

Les 4 Fantastiques et le Surfer d’Argent (2007)

Affiche Les 4 Fantastiques et le Surfer d'Argent

De curieux phénomènes climatiques, tels que des chutes de neige en Egypte et l’apparition de la banquise près du Japon, affolent tant les populations que les autorités. A New York, Reed Richards, alias M. Fantastic, et Sue Storm, la Femme invisible, célèbrent leur mariage. Mais alors que la cérémonie va commencer, un surfeur au corps d’argent, surgi de l’espace, sème la confusion. La Torche tente de le rattraper.

Le spectacle est toujours au rendez-vous dans ce second volet.

A suivre sur C8 dès 21h

Je suis une légende (2007)

Affiche Je suis une légende

Robert Neville était un savant de haut niveau de réputation mondiale mais il n’a pas pu stopper les ravages d’un terrifiant virus qui a semé la désolation sur la planète, décimant les populations. Mystérieusement immunisé contre le mal, Neville est aujourd’hui le dernier homme à hanter les ruines de New York. Depuis trois ans, il émet chaque jour des messages par radio dans le fol espoir de trouver d’autres survivants.

Une atmosphère oppressante à souhait et un Will Smith étonnant dans New York désert.

A suivre sur NT1 dès 20h55

Mary à tout prix (1998)

Affiche Mary à tout prix

Dans les années 1980, Ted, lycéen, est amoureux de Mary. Il doit l’accompagner à un bal, mais la soirée tourne à la catastrophe. Des années plus tard, Ted est toujours obsédé par Mary, dont il n’a plus aucune nouvelle. Sur les conseils d’un ami, il engage Healy, détective privé, pour la retrouver. Ce dernier rencontre Mary à Miami, et tombe très vite sous le charme. Il abandonne alors l’enquête et se met en tête de la séduire.

Sur un rythme endiablé, une comédie à l’humour décalé et d’une liberté réjouissante. Le chef-d’œuvre des frères Farrelly !

A suivre sur 6Ter dès 20h55

The Housemaid (2010)

Affiche The Housemaid

un-yi est engagée dans une riche famille coréenne en tant qu’aide de la gouvernante. Alors que la mère est enceinte de jumeaux, Eun-yi est chargée, entre autres, de préparer les repas et de s’occuper de la jeune Nami, le tout sous la surveillance de Byung-sik, au service de la famille depuis des années. Rapidement, Hoon, le mari, se montre attiré par Eun-yi, qui devient sa maîtresse. Byung-sik ne tarde pas à s’en apercevoir.

Suspense et noirceur totale sont au rendez-vous de ce drame social dense mais radical.

A suivre sur Numéro 23 dès 23h

Le choix de la rédaction : Le Parrain

A la semaine prochaine !

Source : TeleLoisirs

 

[CRITIQUE] La Folle Histoire de Max & Léon : Un passage du petit au grand écran réussi !

363658-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Passer du petit au grand écran n’est pas forcément chose aisée et pourtant, le Palmashow composé de David Marsais et Grégoire Ludig arrivent à faire la transition avec une facilité assez déconcertante. En tentant d’échapper à la Seconde Guerre mondiale, Max & Léon, deux amis d’enfances un brin feignants finissent par devenir des agents doubles et les conseillers en communication pour les allemands.

Un petit vent de fraîcheur vient de souffler cette semaine avec cette première comédie du Palmashow (ainsi que le premier film de Jérome Commandeur : Ma Famille t’adore déjà) avec ses faux airs de La Grande Vadrouille, le duo comique qui avait l’habitude de nous régaler à la télévision réitère avec une comédie pas forcément parfaite mais aux gags drôles et piquants à souhait.

Des guests cinq étoiles

David Marsais et Grégoire Ludig peuvent même se targuer d’avoir une pluie de guests dans leur premier film avec une Florence Foresti hilarante, Kyan Khojandi, Jonathan Cohen (aka Serge le mytho), Baptiste Lecaplain, j’en passe et des meilleures. Sans compter la caution féminine du filme en la personne d’Alice Vial totalement resplendissante dans le film.

Et puis surtout, et avant tout, on retrouve le Palmashow qu’on affectionne tant. Drôle, décalés, sans filtres avec en prime, un film et un scénario qui leur ressemble. Du Palmashow tout craché quoi mais avec une ambition cinématographique plutôt intéressante et assez bien réussie.

Une belle aventure rocambolesque

Aussi barrée et improbable que peut être cette comédie, on se laisse facilement entraîner avec ces deux joyeux lurons dans leur épopée qui vont les emmener jusqu’à Londres, sur le Front, bref partout sauf où ils veulent réellement aller, chez eux. Bien loin d’être une simple succession de gags en tout genre, La Folle Histoire de Max & Léon s’inscrit bel et bien parmi les comédies dont les sketchs risquent de devenir cultes (notez le sitcom avec Kad Merad et une parodie hilarante de Carglass).

La Folle Histoire de Max & Léon réunit tous les ingrédients pour nous offrir en cette fin d’année l’une des comédies les plus réussies. Un vrai petit rafraichissement et un premier film au sommet, moi je dis vivement le prochain !

Ma note : ★★★★

Vu au cinéma : On a marché sur Bangkok

on_a_marche_sur_bangkok

Le duo Kad et Olivier est de retour. Avec Olivier derrière la caméra, Kad Merad et la délicieuse Alice Taglioni nous emmènent dans une aventure délirante à la recherche des deux minutes manquantes de la retransmission de la mission Apollo 11. Sur papier ça a l’air correct, pas le plus grand scénario du monde mais pourquoi pas. La bande-annonce nous promet des heures de rires. La réalité… Elle est tout autre.

Lire la suite de « Vu au cinéma : On a marché sur Bangkok »

Vu au cinéma : Supercondriaque

626174-supercondriaque-affiche-franceRéalisé par : Dany Boon (La Maison du Bonheur, Bienvenue chez les Ch’tis, Rien à Déclarer…)
Avec : Dany Boon, Kad Mérad, Alice Pol…
Genre : Comédie

Le Spitch : Romain Faubert est un homme seul qui, à bientôt 40 ans, n’a ni femme ni enfant. Le métier qu’il exerce, photographe pour dictionnaire médical en ligne, n’arrange rien à une hypocondrie maladive qui guide son style de vie depuis bien trop longtemps et fait de lui un peureux névropathe. Il a comme seul et véritable ami son médecin traitant, le Docteur Dimitri Zvenska, qui dans un premier temps a le tort de le prendre en affection, ce qu’il regrette aujourd’hui amèrement. Le malade imaginaire est difficilement gérable et Dimitri donnerait tout pour s’en débarrasser définitivement. Le docteur Zvenska pense avoir le remède qui le débarrassera en douceur de Romain Flaubert : l’aider à trouver la femme de sa vie. Il l’invite à des soirées chez lui, l’inscrit sur un site de rencontre, l’oblige à faire du sport, le coach même sur la manière de séduire et de se comporter avec les femmes. Mais découvrir la perle rare qui sera capable de le supporter et qui par amour l’amènera à surmonter enfin son hypocondrie s’avère plus ardu que prévu…

Lire la suite de « Vu au cinéma : Supercondriaque »