Amsterdam : polar-miroir

David O.Russell, c’est un peu ce voisin sympathique, dont on aime écouter les histoires, mais qui ne nous évoque pas grand chose. Si l’on se souvient de ses films comme d’un bon moment, à l’écriture légère et agréable, on n’en retient rien, et regarder sur nos étagères les copies d’Happiness Therapy, Fighter ou encore Les rois du désert prendre la poussière nous fait remonter un sentiment d’esbroufe, la persuasion d’avoir observé un joli écrin empli de vide. Garant d’un artisanat « bien fait », O’Russell s’accompagne toujours d’un casting étoilé, bien vendu aux côtés de son image de réalisateur rare, dont chaque retour fait l’événement (Joy, le dernier en date, étant passé plus inaperçu). Avec sa promotion axée sur les mêmes artifices, Amsterdam nous promet du glamour, une enquête ambitieuse dans l’Amérique des années 30, qui nous remémore des frissons de Chinatown. Au final, on s’approche plus de Gangster squad.

Lire la suite de « Amsterdam : polar-miroir »

The Suicide Squad : Gunn saves the DC

À l’heure où nous écrivons ces lignes, The Suicide Squad se hisse sur le podium Rotten Tomatoes avec un score de 98%. Un nombre jamais atteint par aucun film du DC Universe (et à juste titre, soyons réalistes). Même les critiques françaises se mettent plus ou moins d’accord pour dire que James Gunn vient de sauver le Suicide Squad en lui redonnant ses lettres de noblesse. Nous qui étions dubitatif·ve·s, devons bien avouer que l’escadron suicidaire de 2021 envoie du lourd.

Lire la suite de « The Suicide Squad : Gunn saves the DC »

[CRITIQUE] Moi, Tonya : Peut-on vraiment rire de tout ?

Moi, Tonya était une des grosses attentes de ce début d’année qui voit débouler dans les salles obscures très souvent les meilleurs films de l’année (merci la course aux Oscars). Déjà couronné par trois prix pour Allison Janney en tant qu’actrice dans un second rôle, le film de Craig Gillespie va essayer de rafler la mise aux Oscars où il concourt pour Meilleure actrice (Margot Robbie), Meilleure actrice dans un second rôle (Allison Janney qui a clairement toutes ses chances), et Meilleur montage. Cependant, malgré les critiques dithyrambiques, certains aspects du film dont les violences qu’a subi Tonya Harding peuvent prêter à un coup de gueule. Est-ce qu’on peut vraiment rire de tout ? Surtout en ce moment ? Lire la suite de « [CRITIQUE] Moi, Tonya : Peut-on vraiment rire de tout ? »