Pinocchio : charmante déception

Walt Disney, Luigi Comencini, Roberto Benigni, peut-être même bientôt Guillermo Del Toro, et tant d’autres, il va sans dire que le personnage de Pinocchio crée par Carlo Collodi en 1881 est apprécié du 7ème art. Cette année c’est pourtant Matteo Garrone qui se saisit de la marionnette et essaie d’en offrir sa vision. Déjà sorti en Italie à Noël et passé par la Berlinale, il est chez nous l’une des victimes du confinement de sorte que sa porte de sortie n’est nulle autre que Prime Video, l’ayant accueilli le 4 mai dernier. L’occasion pour nous de vérifier si son réalisateur a touché du bois avant de se mettre derrière la caméra.

Continuer de lire « Pinocchio : charmante déception »

Down By Law : Les évadés philosophiques

Jim Jarmusch, tel qu’on le connaît, est le synonyme d’une errance. Une errance existentielle, durant laquelle ses protagonistes s’interrogent sur l’existence. Des personnages atypiques, souvent perdus et sans but, qui par leurs rencontres vont tenter de s’enrichir l’esprit, découvrir et se découvrir. Après les dialogues capitonnés de Stranger Than Paradise, il s’ouvre au grand air pour son troisième long métrage, Down By Law.

Continuer de lire « Down By Law : Les évadés philosophiques »

[INTERVIEW] Giorgio Cantarini : « Nous sommes toujours en contact avec Roberto Benigni »

En 1998, le monde découvrait La Vie est belle de Roberto Benigni. Rapidement érigé au rang de chef-d’oeuvre, le film récompensé par l’Oscar du meilleur film étranger était surtout porté par un duo d’acteurs drôles et attendrissants composé du réalisateur du film et  d’un tout jeune garçon d’à peine cinq ans : Giorgio Cantarini. A l’occasion du Vincennes Film Festival qui célèbre cette année le cinéma italien, l’acteur désormais âgé de 25 ans est venu pour présenter et nous parler de La vie est belle. Onsefaituncine a rencontré le jeune homme, l’occasion de revenir sur ses souvenirs de tournage, sa relation avec Roberto Benigni et le cinéma italien.  Continuer de lire « [INTERVIEW] Giorgio Cantarini : « Nous sommes toujours en contact avec Roberto Benigni » »