Angoisse- exploration d’une collection volumes 1 et 2 : les frissons des Angoisses

Nous avons déjà abordé sur ce site le travail de l’éditeur Artus, aussi bien dans le domaine de ses sorties cinéma que littéraires. C’est dans ce dernier aspect que nous nous retrouvons à nouveau avec les deux volumes d’ Angoisse : exploration d’une collection. Les deux volumes sortis en ce moment sont consacrés aux ouvrages du même nom sortis chez les éditions du Fleuve Noir à partir de 1954. Cette collection a permis la diffusion de nombreux ouvrages de genre francophones, avec une rare présence d’auteurs étrangers, l’occasion d’installer des auteurs au style varié dans des histoires touchant à la science-fiction, le fantastique ou encore le thriller, tel que décrit par la quatrième de couverture.

Lire la suite de « Angoisse- exploration d’une collection volumes 1 et 2 : les frissons des Angoisses »

Si on chantait : Bienvenue chez les ch’biteuls

On l’attendait tou·tes avec impatience mais ça y est, Si on chantait est ENFIN sorti ! Inutile de souligner la joie qui a submergé notre cœur à la seule écoute entêtante du tube incontournable de Julien Clerc. Alors, on vous débriefe tout ça ici, en-bas…

Lire la suite de « Si on chantait : Bienvenue chez les ch’biteuls »

Une étude en jaune : giallos et thrillers européens de Frédéric Pizzoferrato

Nous avions abordé très rapidement la remise en avant du giallo par son influence sur plusieurs artistes contemporains comme James Wan et Edgar Wright par le biais du film L’appel de la chair, sorti il y a quelques temps chez l’éditeur Artus. Ce dernier prolonge en plus la (re)découverte du genre par la publication d’un livre tout bonnement passionnant, intitulé Une étude en jaune : giallos et thrillers européens. La remarque peut aiguiser les esprits plus interrogatifs mais il est dur après sa lecture de ne pas recommander l’achat, que ce soit pour les aficionados ou bien les esprits neufs devant la découverte du giallo.

Lire la suite de « Une étude en jaune : giallos et thrillers européens de Frédéric Pizzoferrato »