Love, Death + Robots : l’anthologie de David Fincher et Tim Miller est-elle vraiment le chef d’oeuvre annoncé ?

Love, Death + Robots c’est le petit événement du moment sur Netflix. Une anthologie de 18 courts métrages d’animation réalisés par des équipes différentes pour le meilleur et pour le pire. Produite par David Fincher et Tim Miller cette série offre un format inédit sur la plateforme. Le point commun entre les différents courts : les robots, au sens large c’est à dire également la notion d’esclave, le sexe et la mort. Une série provocatrice et inventive, mais qui mérite réellement ce succès non modéré ?

Lire la suite de « Love, Death + Robots : l’anthologie de David Fincher et Tim Miller est-elle vraiment le chef d’oeuvre annoncé ? »

Ash VS Evil Dead : de retour à la maison

Après trois classiques réalisés par Sam Raimi entre 1981 et 1993 et un remake terrifiant sorti en 2013 et mis en scène par Fede Alvarez, la mythologie Evil Dead est de retour depuis 2015 en format série. Sam Raimi est revenu à la production et à la réalisation de certains épisodes pour remettre son bébé sur les rails. Après deux premières saisons très réussies, la troisième vient de sortir sur Netflix, l’occasion de vous présenter la suite des aventures de Ash contre le mal, d’abord diffusées sur Showtime.

Lire la suite de « Ash VS Evil Dead : de retour à la maison »

We The Animals : Poétiquement creux

Adaptation du livre éponyme de Justin Torres – « Une vie animale » en français -, « We The Animals » met en scène le destin de trois gamins un peu obligés de se débrouiller par eux-mêmes pour grandir face à un père aimant mais violent et une mère en proie à la dépression et aux excès aussi colériques qu’amoureux de son mari. Tandis que les deux grands apprennent à vivre dans cette cacophonie familiale, le petit dernier Jonah est le témoin silencieux de la destruction de son cocon familial.

Lire la suite de « We The Animals : Poétiquement creux »

Meltem : Imprévisible

Après deux courts-métrages questionnant tous les deux la quête identitaire, le réalisateur franco-grec Basile Doganis nous propose son premier long-métrage qui, en plus de poser ces questions identitaires, n’hésite pas à aborder des sujets aussi graves qu’actuels. Des vacances qui avaient tout pour être paradisiaques mais qui marqueront vite le passage vers la vie d’adulte de ses trois protagonistes.

Lire la suite de « Meltem : Imprévisible »

Les Enquêtes du Département V – Dossier 64 : Farvel

Il y a ce petit quelque chose qui m’a toujours attristé à propos de la saga danoise Les Enquêtes du Département V. Miséricorde, Profanation et Délivrance – les trois premiers volets – n’avaient pas eu la chance de connaître une sortie en salles malgré la qualité notable de ces films (et son succès au box-office danois). Dossier 64 subit également le même sort même s’il a la chance de sortir en e-cinema et ainsi être disponible au plus grand nombre; grand bien nous fasses je peux vous l’assurer car au vu de la qualité de cette saga, il serait dommage de passer à côté.

Lire la suite de « Les Enquêtes du Département V – Dossier 64 : Farvel »

La Grande Aventure Lego : une surprise inattendue

Puisque la suite est en salles ce mercredi, cela nous a donné envie de revenir sur le premier opus. En 2014, Phil Lord et Chris Miller, le duo derrière la saga 21 Jump Street, signait une pub pour la marque Lego de plus de 1h30. Après tout pourquoi pas puisque Lego n’est plus qu’une marque de jouet mais est également présent sur le secteur audio visuel, que ce soit au cinéma, à la télévision ou dans les jeux vidéos. Et quelle ne fut pas notre surprise quand on a vu la qualité de La Grande Aventure Lego.

Lire la suite de « La Grande Aventure Lego : une surprise inattendue »

Deux Fils : Sois un homme

Après une carrière extrêmement prolifique en tant qu’acteur, Félix Moati passe derrière la caméra. Après un premier court-métrage « Après Suzanne » – où il dirigeait déjà Vincent Lacoste – présenté et plutôt bien accueilli au Festival de Cannes 2016, Félix Moati s’attaque au long-métrage avec « Deux Fils ». Une tranche de vie où se dessine trois générations bien différentes mais qui cherchent toutes la même chose en fin de compte : l’amour et la réconciliation avec le monde qui les entoure. 

Lire la suite de « Deux Fils : Sois un homme »

Happy Birthdead 2 You : Cadeau empoisonné

Lorsqu’il est sorti fin 2017, personne ne s’attendait à ce que Happy Birthdead fasse un tel carton au box-office engrangeant au passage plus de 125 millions de dollars pour un budget ridicule de 4 millions et des poussières. Il faut dire que le film avait les ingrédients pour nous offrir du beau divertissement, slasher fun et jouissif entre Un jour sans fin et Scream où Tree revit sa journée d’anniversaire – et son assassinat – encore et encore jusqu’à ce qu’elle découvre l’identité de son tueur. Et comme on dit, on garde les mêmes et on recommence… sauf que ce qui fonctionne une première fois ne fonctionne pas forcément la deuxième.

Lire la suite de « Happy Birthdead 2 You : Cadeau empoisonné »

Long way home : Come to the light

Gestation longue et douloureuse – financer un premier film n’est jamais chose facile – pour la réalisatrice qui nous offre son premier long-métrage. Depuis 2009, Jordana Spiro avait en tête cette idée de comprendre et analyser ce qui traversait l’esprit de ces enfants et adolescents placés – ou sortant – de familles d’accueils. « Long Way Home » (« Night Comes On » en VO) s’intéresse à l’une d’entre elles. La jeune Angel, dix-huit ans, tout juste sorti de prison après y avoir été incarcéré pour port d’arme illégal – ajouté à cela d’autres délits -. Deux choix s’offrent alors à la jeune femme : combler son désir de vengeance ou prendre soin de sa petite soeur Abby, actuellement en famille d’accueil. 

Lire la suite de « Long way home : Come to the light »

Nicky Larson et le parfum de Cupidon : Un parfum de mauvais goût

Ce film c’était un petit peu les montagnes russes on va pas se mentir. Lorsque Philippe Lacheau annonce en juillet 2017 qu’une adaptation française de Nicky Larson va naître et qu’il sera en charge de l’écriture on avait quelques réserves. Rien de grave mais quelques réserves quand même. Lorsque l’affiche du film est sortie on était encore plus dubitatifs. Quand la bande-annonce dudit film a débarqué sur internet fin septembre on était horrifiés. Rien ne semblait aller. Puis les premières avant-premières ont eu lieu, les retours positifs aussi. Bon on reste prudent  – des trolls sait-on jamais – mais il est vrai que plus les avis positifs se propageaient et plus l’envie d’y croire se faisait forte. Cerise sur le gâteau, même la presse et les sites en disent du bien ! C’est décidé, nous allons nous faire notre propre avis car finalement c’est peut-être une bonne surprise qui nous attend et puis après la purge Qu’est-ce qu’on a encore fait au Bon Dieu ? on pouvait pas attendre pire. Et pourtant… on en est pas loin quand même.

Lire la suite de « Nicky Larson et le parfum de Cupidon : Un parfum de mauvais goût »