The Old Man and The Gun : Tchao l’artiste ?

Changement de registre complet pour David Lowery. Celui qui nous avait bouleversé avec A Ghost Story en 2017 est revenu en ce début 2019 avec un film d’un tout autre genre. The Old Man and The Gun ou l’histoire vraie de Forrest Tucker, criminel récidiviste qui, à 78 ans, n’a ni perdu de son charisme ni son envie de braquer des banques avec charisme et panache. Un film résolument plus léger que son précédent mais tout aussi sympathique.

Lire la suite de « The Old Man and The Gun : Tchao l’artiste ? »

Velvet Buzzsaw : ceci n’est pas un film

On attendait le nouveau coup de massue post Nightcall de Dan Gilroy – on évitera d’évoquer « L’Affaire Roman J. qui est un désastre – et c’est sur Netflix qu’il est – plus ou moins – arrivé ce 1er février avec Velvet Buzzsaw. Critique amère du monde de l’art, des gens qui la font vivre et petit jeu de massacre certes prévisible mais terriblement jouissif. 

Lire la suite de « Velvet Buzzsaw : ceci n’est pas un film »

Titans : une bonne surprise au fort potentiel

Tandis que du côté des séries Marvel Luke Cage, Daredevil et Iron Fist ont été interrompues par Netflix, les séries DC, elles, commencent à pulluler. Une des dernières en date c’est Titans. Le show de Greg Walker reprend l’équipe popularisée par la série animée Teen Titans pour assombrir le style et placer ces joyeux intrépides dans des situations beaucoup plus dangereuses. Exit la version gamine, cette fois on ne rigole plus. Tandis que la série s’est fait totalement défoncer avant sa sortie, notamment parce que Starfire est interprétée par une afro-américaine et à cause d’un premier trailer nauséabond, le nouveau show DC ne partait pas avec de l’avance. Et c’est pourtant une étonnante surprise que nous offrent Robin, Strafire, Raven et Beast Boy.

Lire la suite de « Titans : une bonne surprise au fort potentiel »

Si Beale Street pouvait parler : un film qui multiplie les genres

Après la claque « Moonlight », récompensée aux Oscars 2017, Barry Jenkins est de retour avec « Si Beale Street pouvait parler », un drame adapté du best-seller éponyme. Avec un duo de jeunes acteurs relativement peu connus que sont Kiki Layne et Stephan James le long métrage est un drame romantique poignant mais qui aurait gagné à être raccourci.

Lire la suite de « Si Beale Street pouvait parler : un film qui multiplie les genres »

My Beautiful Boy : Au coeur de la tourmente.

Depuis qu’il a été présenté au TIFF en octobre 2018, « My Beautiful Boy » n’a fait que recevoir des éloges. Et effectivement, on comprend vite pourquoi car il fait bien parti des plus beaux films de cette rentrée 2019.

Lire la suite de « My Beautiful Boy : Au coeur de la tourmente. »

Arctic : Températures minimales

Première Séance de minuit pour le 71e Festival de Cannes et qui de mieux que le charismatique Mad Mikkelsen pour ouvrir le bal ? Avec « Arctic », c’est également la première montée des marches pour Joe Penna qui réalise là son premier long-métrage. Un survival polaire minimaliste qui a au moins le chic de faire la belle part à l’acteur danois.

Lire la suite de « Arctic : Températures minimales »

The Punisher saison 2 : passez moi le flingue !

Après trois adaptations cinématographiques bancales, et une première saison en demi teinte, le Punisher est de retour. Disponible sur Netflix, Marvel’s The Punisher revient pour une saison 2 dirigée par Steve Lightfoot et portée par Jon Bernthal dans le rôle de Frank Castle. Mais alors que vaut le retour de l’anti héros le plus violent de l’univers Marvel ?

Lire la suite de « The Punisher saison 2 : passez moi le flingue ! »

The Place : Il n’y a pas de choix, il y a des rencontres

Même si son nom vous est totalement inconnu en France, Paolo Genovese est un réalisateur chevronné. Son cinquième long-métrage « The place » – premier à sortir en France – arrive en salles dès ce 30 janvier avec un postulat finalement assez simple : que seriez-vous prêts à faire pour exaucer vos veux ? Un huit-clos psychologique qui questionne l’humain dans ce qu’il a de plus perfide.

Lire la suite de « The Place : Il n’y a pas de choix, il y a des rencontres »

Sorry to bother you : Never be sorry

Son arrivée sur les écrans français aura été fastidieuse mais Boots Riley aura réussi. Après qu’un distributeur ai jugé le film trop « afro-américain », c’est finalement Universal qui a récupéré le film pour pouvoir nous l’offre sur grand écran dès le 30 janvier prochain. Grand bien nous fasse car nous serions probablement passés à côté d’une grosse pépite indé et franchement ça nous aurait foutu les boules.

Lire la suite de « Sorry to bother you : Never be sorry »

Ben is back : il aurait mieux fait de ne pas revenir

À trois semaines d’intervalle sortent deux films qui sont – drôle de coïncidence – assez ressemblants. « My beautiful boy » qui sort le 6 février traite d’une histoire vraie, celle d’un père qui va se battre pendant des années pour sauver son fils de l’addiction. D’un autre côté nous avons une mère qui, pendant une nuit entière, va tout tenter pour retrouver son fils qui retombe à son tour dans l’addiction. Deux histoires similaires sauf que l’une fonctionne et pas forcément l’autre.

Lire la suite de « Ben is back : il aurait mieux fait de ne pas revenir »