Tétralogie de la mort de Gus Van Sant – Une mort peut en cacher une autre

Au début des années 2000, Gus Van Sant sort du succès hollywoodien de Good Will Hunting et peine à se retrouver dans une mécanique cinématographique en panne d’originalité. Il entreprend de se dissocier d’Hollywood en se recentrant sur des projets plus simples, moins onéreux, mais avant tout plus libres. De cette volonté de renouveau naît une tétralogie dans laquelle il expérimente la renaissance de ses envies de cinéaste tout en axant ce barnum sur un thème commun : La mort. Ce qui est tout d’abord une trilogie composée de Gerry, Elephant et Last Days, est complétée en 2007 par Paranoid Park donnant officiellement à cette période de sa filmographie le titre de Tétralogie de la Mort ou Trilogie de la Mort plus un.

Lire la suite de « Tétralogie de la mort de Gus Van Sant – Une mort peut en cacher une autre »

Rétrospective Dario Argento #6 : Voyage au bout des fonds de tiroir

Vous l’avez vu précédemment, il n’est plus de bon ton d’attendre grand chose de Dario Argento. Deuxième fois que l’on répète cette formulation, cette fois-ci avec un peu plus de tristesse tant le réalisateur s’évertue à continuer de creuser son sépulcre. On parvient quelque fois à en rire – et c’est encore pire à constater – et on regarde les propositions s’enfoncer plus encore dans le mauvais goût. Avec indifférence, souvent, mais aussi avec quelques appréhensions, quand certaines choses auraient pu être laissées comme tel. La Duologie des Mères, par exemple, méritait-elle que le réalisateur y appose un troisième chapitre ?

Lire la suite de « Rétrospective Dario Argento #6 : Voyage au bout des fonds de tiroir »

Rétrospective Dario Argento #4 : La gamine qui donne un coup de vieux

Nouvelle décennie pour Argento, qui tente le renouvellement de production en allant essayer son style aux États-Unis, mais aussi dans les genres, avec un éloignement prononcé du Giallo malgré des récurrences incontournables. Un triptyque de film qui propose encore de nombreuses idées, mais commence à témoigner des limites de l’auteur.

Lire la suite de « Rétrospective Dario Argento #4 : La gamine qui donne un coup de vieux »