Le Grinch : Stink, Stank, Stunk

Dix-huit ans après la version de Ron Howard, le célébrissime grincheux Grinch est de retour mais cette fois-ci sous des traits animés afin de ravir les plus jeunes en cette jolie fin d’année. Reprenant les grandes lignes du succès de 2000, la version de Scott Mosier (à qui l’on doit notamment « Comme des bêtes ») et Yarrow Cheney prend cependant ses distances avec son aîné dans un traitement des fêtes de fin d’année sur le ton de la rigolade contrairement à Ron Howard qui a – tant bien que mal – essayé (?) de dénoncer l’aspect mercantile de Noël.

Les habitants de Chouville ne jurent que par Noël et encore plus cette année lorsqu’ils décident que Noël sera trois fois plus grand, plus imposant, plus bruyant. S’en est trop pour le Grinch perché dans les montagnes qui décide de mettre un terme à cette fête qu’il déteste plus que tout au monde. Il volera leur Noël en compagnie de son fidèle chien Max et d’un drôle de renne pour donner aux Chous une bonne leçon mais c’était sans compter sur l’intrépide Cindy Lou qui prépare tout un plan afin de capturer le Père Noël et lui toucher deux mots concernant ses cadeaux de Noël. 

Lorsqu’on revoit « Le Grinch » de Ron Howard, il est flagrant d’observer la ‘’critique’’ et l’aspect totalement mercantile que le Grinch dénonce lors d’un long monologue alors que le Maire et les Whos célèbrent Noël à travers cadeaux plus extravagants les uns que les autres et gavages intempestifs. Une critique qu’on aurait voulu à l’époque peut-être un peu plus poussée pour éviter de faire du film un simple Christmas movie kitsch au possible. Exit cette idée dans « Le Grinch » version 2018 qui préfère s’adresser forcément aux plus jeunes dans une version où le Grinch déteste Noël non pas à cause de ses camarades de classe moqueurs mais du fait qu’il est orphelin et n’a jamais fêté Noël tout simplement, moins d’interactions se créent entre le Grinch et Cindy Lou qui, à contrario de la Cindy Lou de 2000, est beaucoup plus intrépide et indépendante. Beaucoup de scènes du film original se retrouvent dans le film d’animation jusqu’à son esthétique entre la haute montagne refuge de la créature ou la ville tout droit sortie d’une boule à neige aussi kitsch que délicieux. Chose marrante à noter, cette fois-ci Cindy Lou fait partie d’une famille monoparentale avec ses deux frères et sa mère absolument débordée par la situation, ce qui va d’ailleurs pousser la petite à kidnapper le Père Noël pour lui demander un cadeau bien spécial.

« Le Grinch » 2018 aborde finalement bien moins l’aspect social (le rejet de la différence) pour célébrer le pur esprit de Noël et d’amour à l’approche des fêtes de fin d’année. Un joli conte pour les plus jeunes, déjà un peu plus vu et revu pour les plus grands mais la magie de l’animation arrive à faire son effet et le film a au moins la qualité d’assumer à 100% son côté humoristique là où le film de 2000 n’a jamais trop su où se placer (pour au final atterri dans la catégorie film de Noël kitsch – mais non moins sympathique pour autant -). 

Le Grinch de Scott Mossier et Yarrow Cheney. Avec la voix de Laurent Lafitte. 1h30
Sortie le 28 novembre

[Actu] Le tour de l’actu cinéma

C’est parti pour l’essentiel de l’actu cinéma de ces derniers jours ! Au menu des news françaises ou US toutes fraîches.

Hulk et Doctor Strange répondent présent

Résultat de recherche d'images pour "thor 3"

Du nouveau du côté de Marvel avec des révélations concernant le scénario du film Thor 3. La semaine dernière nous apprenions que le héros Hulk serait présent pour affronter Thor. Mais en ce début de semaine on apprend la présence d’un autre super-héros c’est-à-dire Doctor Strange afin d’aider Thor à retrouver Odin! Bien sûr Chris Hemsworth, Mark Ruffalo (Hulk) et Benedict Cumberbatch (Doctor Strange) reprendront leurs rôles respectifs.

Synopsis :

« Thor est retenu prisonnier à l’autre bout de l’univers sans son puissant marteau, et se retrouve face à une course contre la montre pour retourner à Asgard et arrêter le Ragnarok, qui signifie la destruction de son monde et la fin de la civilisation asgardienne des mains de la toute puissante et impitoyable Hela. Mais avant cela, il doit survivre à une lutte mortelle entre gladiateurs, qui le voit faire face à son ancien allié et ami, l’Incroyable Hulk !

 

Avè Belmondo !

A un mois des Césars (présenté par Jerôme Commandeur) Canal + et les organisateurs vont mettre l’icône cinématographique Jean-Paul Belmondo à l’honneur. Il sera également présent durant la cérémonie le 24 Février. De son côté la chaîne Canal + Cinéma sera rebaptisé Canal + Belmondo du 18 au 23 Février avec des programmes dédiés à l’acteur.

 

Le tournage programmé

Les Tuche

Le film Les Tuches 3 dont la sortie est prévue le 7 février 2018 sera officiellement en tournage dès ce Printemps. Vraisemblablement cette famille haute en couleurs vivra ses aventures à l’Elysée. Un 3éme volet semblait logique tant les Tuches 2 ont cartonné !

 

Ant-Man se prépare

Afficher l'image d'origine

Ce sera pour le mois de Juin ! En effet le long métrage Ant-Man and the Wasp (suite du premier volet) devrait commencer à être réalisé à cette période. Ce nouvel épisode devrait également mettre en lumière le personnage et alliée de notre héros, La Guêpe (Evangeline Lilly). Notons aussi que Paul Rudd conservera le costume d’Ant-Man pour le film.

 

Bonne nouvelle (ou pas) pour le gamers

Le scénario de l’adaptation du célèbre jeu d’aventure Uncharted est enfin bouclé ! C’est ce que révèle avec fierté Joe Carnahan le scénariste qui prétend détenir un « truc monstrueux ». Pour en arriver là le film a connu de nombreuses péripéties avec une incertitude concernant l’équipe de réalisation à la tête du long métrage notamment. Ce sera finalement Shawn Levy le réalisateur. Reste plus qu’à attendre d’autres informations prochainement…

 

Franck Gastambide reprend Taxi

Non la saga Taxi n’a pas dit son dernier mot ! En effet le 5ème volet est prévu pour le 31 Janvier 2018 avec Franck Gastambide à la réalisation et il sera chargé également du scénario. Ce dernier fort de ses deux succès au box-office (Les Kaira puis Pattaya) deviendra le troisième réalisateur de cette franchise. Le comédien Malik Benthala devrait également obtenir un des rôles principaux avec Franck Gastambide lui-même qui jouera également dans cette comédie.

Spirou et Fantasio seont incarnés

Afficher l'image d'origine

Après Astérix et Obélix puis le Marsupilami c’est une autre BD qui sera tourné en version « live ». Il s’agit de Spirou et Fantasio; et dont le tournage aurait débuté à ce jour. Côté casting Alex Lutz serait pressenti pour incarner Spirou et Thomas Solivérès pour jouer Fantasio. On parle aussi de la présence de Christian Clavier, Géraldine Nakache ou encore Ramzy au générique.

Synopsis :

Spirou, un jeune homme déguisé en groom, rencontre Fantasio, un journaliste frustré. Cela se fait avec éclats dans un grand hôtel et c’est peu dire qu’ils ne s’apprécient pas. Mais lorsque Champignac, un chercheur fou de champignons, est kidnappé par Zorglub et ses hommes, Spirou et Fantasio vont devoir faire équipe pour le retrouver, aidés par Seccotine, une jeune femme reporter rivale de Fantasio, et de Spip, un écureuil espiègle

A bientôt pour d’autres news !

Source : allociné

 

 

 

 

 

[CRITIQUE] Doctor Strange : Et si c’était le meilleur Marvel ?

doctorstrange-affiche-4801

Il est 00h33 et il est temps de vous offrir mon avis sur le tout dernier né des Studios Marvel avant que vous n’alliez le voir demain à la première heure. Doctor Strange fait déjà sensation depuis quelques temps mais que vaut-il vraiment ? Et bien croyez-moi, vous ne risquez pas d’être déçu même si le fond reste classique, la forme arrive largement à nous surprendre.

Comme à chaque fois, le petit nouveau de la bande a le droit à sa petite genèse en bonne et due forme. Ici le docteur Stephen Strange, l’un des meilleurs chirurgiens au monde qui se retrouve sans travail du jour au lendemain après un grave accident de voiture. Pour essayer de retrouver ses capacités, il décide de partir du jour au lendemain au Népal à la recherche d’un endroit qui serait susceptible de le guérir.

Un casting mystique

A la tête de cette superproduction le trio gagnant entre un Benedict Cumberbatch fidèle à lui-même, une Tilda Swinton fascinante et un Chiwetel Ejiofor qui arrive à s’imposer entre ces deux mastodontes. D’ailleurs Benedict Cumberbatch a cette faculté d’apporter cette pointe de cynisme et d’arrogance qui est aussi horripilant qu’hilarant, comme quoi le rôle du Doctor Strange lui va comme un gant (ou plutôt une cape dans ce film). Tilda Swinton, reine incontestée des transformations, véritable caméléon du cinéma (à qui je voue un véritable culte soyons honnêtes) n’est peut-être pas le rôle le plus important du film et pourtant sa présence et son charisme en impose dès la seconde où elle débarque à l’écran. Dans tout ce méli-mélo de personnage on y retrouve aussi Rachel McAdams alias Christine, alias l’ex petite-amie de Stephen qui n’apporte pas énormément au film excepté de faire ressortir le côté sentimental du cher docteur.

Et bien évidemment comment faire l’impasse sur Mads Mikkelsen qui se trouve du côté des méchants (pour changer) qui est tout simplement époustouflant dans le rôle du disciple rebelle et qui veut s’emparer des pouvoirs et de la vie éternelle.

Visuellement spectaculaire

Ce qui fait peut-être la force du film est sa manière plutôt habile de jouer constamment entre le tragique, l’action et l’humour sans jamais tomber dans l’excès. Pas de blagues à foison mais une petite remarque acerbe par ici, un petit gag visuel par là et voilà on est littéralement transporté et bien loin de s’ennuyer.

Mais là où Doctor Strange frappe fort, voir très fort c’est sur son visuel qui a de quoi de laisser sur le cul. Spectaculaire, audacieux, si vous pensez avoir tout vu dans la bande-annonce vous êtes très loin du compte. Des décors et des effets spéciaux à couper le souffle  et qui nous offre quelque chose de beau à contempler tout simplement.

Scott Derrickson nous offre avec Doctor Strange ce qui est pour moi le meilleur Marvel entre humour, action à gogo (expression des années 70 bonjour !) et petit bijou visuel, ce nouveau Marvel nous promet un film frais et pop à souhait.

Ma note : ★★★★

Strictly Criminal : Johnny Depp au sommet

160491

Johnny Depp m’avait sacrément déçu depuis Charlie Mordecai, une petite sortie de route bien vite rattrapée avec son nouveau film. Tiré d’une histoire vraie, Strictly Criminal c’est l’histoire d’un des plus grands gangsters des Etats-Unis,  James « Whitey » Bugler qui a collaboré dans les années 70 avec le FBI dont John Connolly, un ami d’enfance devenu agent du FBI. S’en suit une machination où la limite entre le bien et le mal s’estompera petit à petit. Lire la suite de « Strictly Criminal : Johnny Depp au sommet »