[CRITIQUE] La Ch’tite Famille : Du « feel-Boon » simple mais efficace

Dix ans après le raz-de-marée Bienvenue chez les Ch’tis, le réalisateur reprend ce qui a fait son succès sans pour autant que ce soit une suite attention ! La Ch’tite Famille évoque cette fois Constance et Valentin, un couple de designers en pleine préparation de leur rétrospective au Palais de Tokyo. Sauf que pour en arriver là, Valentin a du mentir sur ses origines prolétaires et ch’tis en prétendant être orphelin, jusqu’au jour où il doit faire face à ses mensonges quand sa mère, son frère et sa belle-soeur débarquent à Paris et qu’en plus de ça, le designer subit un accident le ramenant 20 ans en arrière… et donc durant ses années ch’tis. Lire la suite de « [CRITIQUE] La Ch’tite Famille : Du « feel-Boon » simple mais efficace »

[ACTU] Le podium de la semaine

En ce mercredi jour du cinéphile, on fait un point sur le box-office. Cette semaine un podium de très haut niveau avec deux films dépassant le million d’entrées…

 

Une belle éclaircie

Résultat de recherche d'images pour "cinquante nuances plus sombres affiche"

Cinquante nuances plus sombres en pleine lumière pour sa sortie ! En effet, le film domine largement le box-office avec près de 1 500 000 entrées pour sa première semaine d’exploitation. Il signe actuellement le meilleur démarrage de l’année et il devrait continuer à attirer les fans de la relation particulière unissant Christian (Jamie Dornan) et Anastasia (Dakota Johnson).

 

Numero 2

Pour sa deuxième semaine  au box-office la nouvelle comédie de et avec Dany Boon Raid Dingue continue de cartonner et se classe deuxième avec pas moins de 1 100 000 entrées. Au cumul des deux semaines on compte environ 2 500 000 tickets vendus. Un « raid » complètement réussi avec au casting Alice Pol, Michel Blanc ou encore Yvan Attal. La belle côte de popularité de Dany Boon devrait aider le film à bien se maintenir les semaines suivantes.

 

Numero 3

Des animaux chanteurs occupent cette semaine la dernière place du podium avec le long métrage d’animation Tous en scène  doublé en France par Patrick Bruel, Jenifer ou encore les ex-candidats de The Voice Elodie Martelet et Sacha Perez. On estime à 590 000 le nombre d’entrées pour sa troisième semaine d’exploitation. Le film dépasse même les 2 millions d’entrées en entrées cumulées. Les amateurs de septième art animé et de musique devraient se régaler !

 

Toujours plus haut !

Une nouvelle fois le nombre de spectateurs en salle augmente et ça c’est toujours positif! Ce coup-ci on dénombre près de 6 millions d’entrées sur l’ensemble de la France, bien aidé il est vrai par les vacances en zone C.

A bientôt les p’tis fous !

 

 

 

[ACTU] Le podium de la semaine

En ce mercredi jour du cinéphile, on fait un point sur le box-office. Cette semaine c’est le genre musical qui domine ce classement une nouvelle fois, mais il y a un nouveau leader… !

 

Une domination de dingue

Résultat de recherche d'images pour "raid dingue affiche"

Il caracole en tête ! Pour son arrivée au box-office la nouvelle comédie de et avec Dany Boon Raid Dingue frappe fort et se place à la première place avec pas mois de 1 400 000 entrées. Une grosse performance similaire  pour une comédie française qu’on avait pas connue depuis la semaine du 28 Septembre 2016 et le film Radin (avec Dany Boon également).  Un « raid » complètement réussi avec au casting Alice Pol, Michel Blanc ou encore Yvan Attal. La belle côte de Dany Boon devrait aider le film à bien se maintenir les semaines suivantes.

Numéro 2

Des animaux chanteurs occupent cette semaine la deuxième place avec le long métrage d’animation Tous en scène  doublé en France par Patrick Bruel, Jenifer ou encore les ex-candidats de The Voice Elodie Martelet et Sacha Perez. On estime à 625 000 le nombre d’entrées pour sa première semaine d’exploitation. Les amateurs de septième art animé et de musique devraient se régaler !

Numéro 3

Le genre comédie musicale est présent à la troisième place avec La La Land de Damien  Chazelle avec en vedette le duo Ryan Gosling et Emma Stone. Le film déjà largement primé aux Golden Globes a attiré environ 560 000 spectateurs pour sa sortie.  Un film très dynamique qui semble déjà avoir trouvé son public.

On n’arrête pas le progrès

Pour la troisième semaine consécutive on constate une hausse du nombre de spectateurs se rendant en salle. Ainsi la barre des 5 millions d’entrées sur l’ensemble du territoire soit environ +24 % de hausse sur une semaine.

A bientôt les p’tis fous !

[CRITIQUE] Raid Dingue : Pas si dingue que ça…

Après avoir tourné pour Fred Cavayé dans Radin !, Dany Boon est de retour en tant que réalisateur et acteur dans sa dernière comédie Raid Dingue en compagnie d’Alice Pol, Michel Blanc ou encore Florent Peyre. En intégrant le RAID de manière quelque peu suspicieuse, Johanna Pasquali, fille du ministre et piètre flic, se retrouve sous la direction d’Eugène Froissard un agent misogyne qui ne supporte pas qu’une femme puisse intégrer les rangs du RAID. A eux deux, ils vont devoir arrêter le célèbre Gang des Léopards et essayer tant bien que mal de travailler en binôme. 

346064-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Dany Boon a cette chance, en plus d’avoir un capital sympathie auprès des français, c’est qu’il attire encore et toujours les foules, quitte à délaisser le scénario. Avec des têtes d’affiche comme Dany Boon, Florent Peyre, Michel Blanc ou encore Yvan Attal, pas étonnant que le film ai fait le meilleur démarrage mercredi. Mais est-ce forcément un gage de qualité ? C’est là que le bas blesse.

Un scénario prévisible

Mêlez un peu d’action et du romantisme et on sait tous comment ce film va se finir dès le début. Totalement réfractaire aux femmes,Eugène Froissard voit d’un très mauvais oeil l’arrivée de Pasquali qui, comme par hasard, se trouve être la fille du Premier Ministre. Un duo qui va devoir apprendre à s’apprivoiser et qui va vivre des aventures plus rocambolesques les unes que les autres. C’est du vu et déjà revu et malheureusement Dany Boon n’amène pas grand chose au film, ni même Alice Pol qui a bien du mal à s’imposer dans ce film 100% homme et où, pour se démarquer, en fait parfois trop frôlant même le ridicule.

Des seconds rôles plus surprenants

La bonne surprise de ce film vient des seconds rôles dont le duo Michel Blanc et François Levantal à mourir de rire dès qu’ils se retrouvent ensembles entre jeu de force et discours de sourd. Autre agréable et non moins surprenante apparition, celle d’Yvan Attal qui a de quoi en décontenancer plus d’un.

Le film se ponctue de quelques rires malgré tout (et heureusement) mais ça ne suffit pas pour en faire une bonne comédie. C’est une comédie, pas dingue mais qui fait à peu près le boulot même si on s’attendait à mieux venant de Dany Boon. Mais bon comme on dit, le public est roi et visiblement il aime toujours autant Dany Boon.

Ma note : ★★★★★

 

[Actu] La séance du dimanche soir

Comme chaque semaine un tour d’horizon des films proposés en prime ou seconde partie de soirée sur la TNT. Au programme 3 films cultes dans leur genre et 3 autres films à revoir ou à découvrir tranquillement installé chez vous !

Bienvenue chez les Ch’tis (2008)

Affiche Bienvenue chez les Ch'tis

Pour faire plaisir à sa femme, Julie, Philippe Abrams, directeur de la Poste de Salon-de-Provence, demande à être muté en bord de mer, sur la Côte d’Azur. Pour mettre toutes les chances de son côté, il se fait passer pour handicapé. Mais Philippe est démasqué et se retrouve affecté, à son grand désespoir, à Bergues, petite ville du Nord. Julie refuse de le suivre. Sur place, il est accueilli par Antoine, le facteur.

Un film chaleureux qui véhicule, outre un humour bon enfant, de belles valeurs humanistes. Immense succès public.

A suivre sur TF1 dès 21h 

Le Parrain (1972)

Affiche Le Parrain

En 1945, Don Vito Corleone, puissant parrain d’une des grandes familles mafieuses de New York, marie en grande pompe sa fille Connie. La cérémonie constitue pour beaucoup l’occasion de venir l’assurer de leur dévouement. Virgil Sollozzo, qui dirige la famille Tattaglia, lui propose de s’associer sur un nouveau marché prometteur : le trafic de drogue. Mais alors que son fils Sonny y est favorable, le patriarche refuse.

Filmée avec une virtuosité éblouissante, cette impressionnante saga mafieuse est tout simplement fascinante.

A suivre sur Arte dès 20h45

Les 4 Fantastiques et le Surfer d’Argent (2007)

Affiche Les 4 Fantastiques et le Surfer d'Argent

De curieux phénomènes climatiques, tels que des chutes de neige en Egypte et l’apparition de la banquise près du Japon, affolent tant les populations que les autorités. A New York, Reed Richards, alias M. Fantastic, et Sue Storm, la Femme invisible, célèbrent leur mariage. Mais alors que la cérémonie va commencer, un surfeur au corps d’argent, surgi de l’espace, sème la confusion. La Torche tente de le rattraper.

Le spectacle est toujours au rendez-vous dans ce second volet.

A suivre sur C8 dès 21h

Je suis une légende (2007)

Affiche Je suis une légende

Robert Neville était un savant de haut niveau de réputation mondiale mais il n’a pas pu stopper les ravages d’un terrifiant virus qui a semé la désolation sur la planète, décimant les populations. Mystérieusement immunisé contre le mal, Neville est aujourd’hui le dernier homme à hanter les ruines de New York. Depuis trois ans, il émet chaque jour des messages par radio dans le fol espoir de trouver d’autres survivants.

Une atmosphère oppressante à souhait et un Will Smith étonnant dans New York désert.

A suivre sur NT1 dès 20h55

Mary à tout prix (1998)

Affiche Mary à tout prix

Dans les années 1980, Ted, lycéen, est amoureux de Mary. Il doit l’accompagner à un bal, mais la soirée tourne à la catastrophe. Des années plus tard, Ted est toujours obsédé par Mary, dont il n’a plus aucune nouvelle. Sur les conseils d’un ami, il engage Healy, détective privé, pour la retrouver. Ce dernier rencontre Mary à Miami, et tombe très vite sous le charme. Il abandonne alors l’enquête et se met en tête de la séduire.

Sur un rythme endiablé, une comédie à l’humour décalé et d’une liberté réjouissante. Le chef-d’œuvre des frères Farrelly !

A suivre sur 6Ter dès 20h55

The Housemaid (2010)

Affiche The Housemaid

un-yi est engagée dans une riche famille coréenne en tant qu’aide de la gouvernante. Alors que la mère est enceinte de jumeaux, Eun-yi est chargée, entre autres, de préparer les repas et de s’occuper de la jeune Nami, le tout sous la surveillance de Byung-sik, au service de la famille depuis des années. Rapidement, Hoon, le mari, se montre attiré par Eun-yi, qui devient sa maîtresse. Byung-sik ne tarde pas à s’en apercevoir.

Suspense et noirceur totale sont au rendez-vous de ce drame social dense mais radical.

A suivre sur Numéro 23 dès 23h

Le choix de la rédaction : Le Parrain

A la semaine prochaine !

Source : TeleLoisirs

 

[CRITIQUE] Radin ! : Une première comédie plutôt réussie

Radin-affiche

Ne cherchez pas un infirmier obligé de sauver sa femme kidnappée par des bandits, ni un homme prêt à tout pour sauver sa femme de prison encore moins un ancien flic père de famille devant traquer des mafieux pour sauver son fils. Ne comptez pas non plus sur l’apparition de Gilles Lellouche ou Vincent Lindon. Et pourtant oui, c’est bel et bien un film de Fred Cavayé. Pour sa première comédie, il a fait appel à Dany Boon pour camper le rôle de François Gautier, un radin extrême dont chaque détail de sa vie est réglé pour ne pas dépenser un centime. Un quotidien au carré jusqu’au jour où il découvre qu’il a une fille et que par la même occasion, ce cher radin est en train de tomber amoureux.

Vu en avant-première mondiale (et oui !), j’étais curieuse de voir ce qu’allait donner le mélange Fred Cavayé/Comédie sachant que j’avais déjà adoré tous ses thrillers (et que oui j’ai un faible pour Vincent Lindon et Gilles Lellouche) donc autant dire qu’on opère un virage à 180° cette fois-ci. A ma connaissance, Radin ! est le premier film à axer toute son histoire sur un homme autant grippe-sou. D’ailleurs les premières scènes où on découvre son quotidien d’homme radin est à mourir de rire, quitte à pousser le vice jusqu’au bout de ce que peut faire un radin. Malgré ce personnage horripilant, on ne peut s’empêcher de s’attacher au personnage ainsi qu’à la relation qui va nouer avec Valérie la violoncelliste surtout que cette dernière ne se doute pas une seconde que François est le plus grand radin du monde. Puis quant arrive sa fille (incarnée par l’incroyable Noémie qui a également joué dans L’Etudiante et Monsieur Henri), son quotidien part petit à petit en miette parce que sa mère lui a fait croire qu’il aidait les orphelins au Mexique, un mensonge qui va entraîner bon nombre de situations cocasses.

Sans spoiler quoique ce soit, la meilleure scène du film est probablement celle du restaurant qu’on a aperçu dans la bande-annonce. La seule chose que je peux vous dire ? Fous rires garantis ! Ainsi qu’une autre scène pendant un concert donné par l’orchestre, accrochez-vous parce que Vivaldi se fait un petit peu secoué.

S’il fallait donner un soupçon de bémol ce serait pour la dernière partie du film qui tire un petit peu trop sur les larmes et le pathos. La relation père/fille, les sacrifices que François va devoir faire vis-à-vis des autres alors qu’au début du film ce n’était même pas concevable pour lui. Tout est fait pour que le spectateur lâche une petite larmichette. Le film n’en demandait pas tant mais bon c’est le propre de la plupart des comédies (et j’ai accessoirement un coeur de pierre).

Deux ans après l’excellent Mea Culpa, Fred Cavayé, accompagné de Dany Boon montre une nouvelle facette de son travail qui est bien loin de déplaire, au contraire. On passe un excellent moment devant cette comédie qui certes à quelques petits défauts, mais qui a au moins le mérite de nous faire sortir de la salle le sourire aux lèvres. Je suis tellement restée dans le film qu’en rentrant chez moi j’ai même mangé dans le noir (véridique !).

Ma note : ★★★★

Lolo : Quand Vincent Lacoste vole la vedette à tout le monde

388359.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 

Après 2 Days in New York, Julie Delpy revient avec un sacré casting pour son nouveau film en tant que réalisatrice : Lolo. Violette est une quadra parisienne travaillant dans la mode et élevant seule son fils Eloi alias « Lolo », 20 ans, encore très attaché à sa chère maman. Mais quand Jean-René apparaît dans la vie de sa mère, Lolo va tout faire pour que cette idylle soit vouée à l’échec.

Aux premiers abords, on pourrait penser que les personnages principaux sont Dany Boon et Julie Delpy et pourtant, ce ne sont pas eux les plus bluffants dans ce film, que nenni !

Lire la suite de « Lolo : Quand Vincent Lacoste vole la vedette à tout le monde »

Vu au cinéma : Supercondriaque

626174-supercondriaque-affiche-franceRéalisé par : Dany Boon (La Maison du Bonheur, Bienvenue chez les Ch’tis, Rien à Déclarer…)
Avec : Dany Boon, Kad Mérad, Alice Pol…
Genre : Comédie

Le Spitch : Romain Faubert est un homme seul qui, à bientôt 40 ans, n’a ni femme ni enfant. Le métier qu’il exerce, photographe pour dictionnaire médical en ligne, n’arrange rien à une hypocondrie maladive qui guide son style de vie depuis bien trop longtemps et fait de lui un peureux névropathe. Il a comme seul et véritable ami son médecin traitant, le Docteur Dimitri Zvenska, qui dans un premier temps a le tort de le prendre en affection, ce qu’il regrette aujourd’hui amèrement. Le malade imaginaire est difficilement gérable et Dimitri donnerait tout pour s’en débarrasser définitivement. Le docteur Zvenska pense avoir le remède qui le débarrassera en douceur de Romain Flaubert : l’aider à trouver la femme de sa vie. Il l’invite à des soirées chez lui, l’inscrit sur un site de rencontre, l’oblige à faire du sport, le coach même sur la manière de séduire et de se comporter avec les femmes. Mais découvrir la perle rare qui sera capable de le supporter et qui par amour l’amènera à surmonter enfin son hypocondrie s’avère plus ardu que prévu…

Lire la suite de « Vu au cinéma : Supercondriaque »