Les Anges De La Nuit : Polar 90’s, mode d’emploi

Si un changement de décennie apporte avec lui sa vague de couleurs cinématographiques, les années 90 sont bel et bien une époque à part. Côté musique, on s’enfonce dans le grunge, détruisant les années 80 et leur claviers bigarrés pour quelque chose de plus organique, plus « sale », reprenant les codes du mouvement punk éclatant les sonorités progressives considérées alors comme trop complexes à la mi-70’s. Sur grand écran, dans les thrillers et polars, on commence également à vouloir ternir les mises en scène, apporter un effet plus réaliste, plus viscéral. Une apothéose artistique qui sera atteinte avec des œuvres telles que Seven de David Fincher, Basic Instinct de Paul Verhoeven, ou encore L’impasse de Brian de Palma . Pour en dénoter l’origine, on pense forcément aux Affranchis de Martin Scorsese, mais aussi à un métrage malheureusement oublié depuis, Les Anges de la Nuit, de Phil Joanou.

[FOCUS] Mother ! et ses différentes interprétations

« Le titre ‘Mother !’ ne fait pas référence aux  mères en général, mais à LA mère, celle qui est sous nos pieds, la terre mère, la mère nourricière. » C’est par ces mots que Darren Aronofsky a expliqué son dernier film. Le thriller horrifique du réalisateur de (entre autres) Requiem for a dream, The Wrestler ou encore Black Swan a fait pas mal de remous et pour cause, c’est certainement l’un des films les plus controversés de cette année. Chef d’oeuvre pour certains, catastrophe cinématographique pour d’autres, Mother ! ne laisse personne indifférent. Véritable ovni cinématographique, Mother ! fait appel à l’imaginaire du spectateur. Continuer de lire « [FOCUS] Mother ! et ses différentes interprétations »

[CRITIQUE] Mother ! : Subjuguant, oppressant, dérangeant

Il était attendu et il a fait son effet. Darren Aronofsky était présent à Deauville pour un hommage en bonne et due forme pour un réalisateur qui ne cesse d’innover et de pousser toujours plus loin les limites du spectateur. Son nouveau film Mother ! aura de quoi en déstabiliser plus d’un, en laissera certains hermétiques et d’autres totalement subjugués. Avec un casting impeccable et une oeuvre cinématographique se transformant rapidement en oeuvre d’art, Mother ! est sans conteste l’un des films de l’année.  Continuer de lire « [CRITIQUE] Mother ! : Subjuguant, oppressant, dérangeant »