Introduction : Foi et cinéma

Sous la banalité que l’on pourrait reprocher à l’intrigue d’Introduction, s’y love une profonde douleur dans un écrin noir et blanc étonnement doux. Chacune des trois parties constituant ce métrage agrémente une émotion particulière au quotidien qu’Hong Sang-Soo filme comme des souvenirs. Aussi présent dans l’esprit qu’ils paraissent survenir d’un lointain passé.

Lire la suite de « Introduction : Foi et cinéma »

La femme qui s’est enfuie : sublime émancipation

La pureté cinématographique est d’une grande rareté, comme une chimère vers laquelle certains auteurs tendent désespérément sans l’atteindre. Hong Sang-Soo semble pourtant s’en être fait une habitude. Un mois après son déjà magnifique Hotel By The River – datant de 2018 mais seulement apparu sur nos écrans cet été -, et huit après son passage remarqué à la Berlinale, où il a glané l’Ours d’argent du meilleur réalisateur, il nous offre La Femme Qui S’est Enfuie, son vingt-quatrième long-métrage. Un road-movie de salon en salon, où la parole règne et l’âme se questionne.

Lire la suite de « La femme qui s’est enfuie : sublime émancipation »