[ANNECY 2019] La fameuse invasion des ours en Sicile : c’era una volta

Il y a de ces moments suspendus dans le temps, une enfance qui prend vie sous vos yeux. Présenté au dernier Festival de Cannes dans la catégorie Un Certain Regard, La fameuse invasion des ours en Sicile est l’adaptation du roman « La fameuse invasion de la Sicile par les ours » de Dino Buzzati sorti pour la première fois en 1945. 

Lire la suite de « [ANNECY 2019] La fameuse invasion des ours en Sicile : c’era una volta »

Le Livre de la jungle : Sublimement sublime

le-livre-de-la-jungle-affiche-55d1bc6bd7da1

Après Maléfique, Alice au Pays des Merveilles ou encore Cendrillon, les studios Disney ont décidé de récidiver en donnant vie aux célèbres Baloo, Mowgli et Shere Kan du Livre de la jungle. Avec les voix de Leïla Bekhti, Lambert Wilson et Eddy Mitchell, Disney vient de signer un très beau film.

Que ceux qui s’attendent à la version édulcorée du dessin animé passent leur chemin. Ambiance plus sombre, du début à la fin mais qui arrive à mêlée bonne humeur, humour et leçon de vie.
Visuellement, ce film est peut-être la claque de l’année tant par les décors que les animaux d’un réalisme épatant. Tous les détails y sont et c’est l’une des forces de ce film. Sans compter le petit Mowgli interprété par Neel Sethi qui est remarquable et qui a un jeu d’acteur très impressionnant pour son âge.

Sur le fond, Disney a pris le parti de ré-écrire le film et de ne pas coller à l’original ce qui donne une toute autre dimension au film. Un film qui n’est pas vraiment conseillé aux plus jeunes qui risquent d’être effrayé par certaines scènes (la présence d’enfants en pleurs dans la salle où j’étais assise confirme mes dires). J’ai été agréablement surprise de découvrir un peu plus le passé de Mowgli et son évolution au sein de la jungle et de sa meute de loup. On découvre également pourquoi Shere Kan déteste tant les hommes.

Une très belle surprise signée Disney. Entre aventure, frisson et émerveillement, Le Livre de la jungle version 2016 vient balayer du revers de la patte toutes les autres adaptations live qu’à pu faire Disney auparavant.

Ma note : ★★★★★

Nous trois ou rien : car s’il fallait une définition du mot « parfait » ce serait ce film

328187.jpg

Parce que cette année, Kheiron a placé la barre très très haute pour son premier film. Humoriste, rappeur, auteur, Kheiron endosse pour la première fois la triple casquette de réalisateur, scénariste et acteur dans Nous trois ou rien.
Pari risqué pour le jeune homme qui tient à raconter l’histoire de ses parents, Iraniens contestant le régime du Shah puis celui de l’ayatollah Khomeini puis contraints de fuir le pays en 1984. De leur combat pour la démocratie jusqu’à leur combat en France dans une cité de Seine Saint-Denis.

Lire la suite de « Nous trois ou rien : car s’il fallait une définition du mot « parfait » ce serait ce film »