Amsterdam : polar-miroir

David O.Russell, c’est un peu ce voisin sympathique, dont on aime écouter les histoires, mais qui ne nous évoque pas grand chose. Si l’on se souvient de ses films comme d’un bon moment, à l’écriture légère et agréable, on n’en retient rien, et regarder sur nos étagères les copies d’Happiness Therapy, Fighter ou encore Les rois du désert prendre la poussière nous fait remonter un sentiment d’esbroufe, la persuasion d’avoir observé un joli écrin empli de vide. Garant d’un artisanat « bien fait », O’Russell s’accompagne toujours d’un casting étoilé, bien vendu aux côtés de son image de réalisateur rare, dont chaque retour fait l’événement (Joy, le dernier en date, étant passé plus inaperçu). Avec sa promotion axée sur les mêmes artifices, Amsterdam nous promet du glamour, une enquête ambitieuse dans l’Amérique des années 30, qui nous remémore des frissons de Chinatown. Au final, on s’approche plus de Gangster squad.

Lire la suite de « Amsterdam : polar-miroir »

Thor : Love & Thunder : Sans éclair ni génie

Après avoir déconstruit l’image du héros asgardien dans Thor : Ragnarok, Taika Waititi revient à la réalisation avec Love & Thunder. Le réalisateur néo-zélandais, co-scénariste cette fois-ci également, hérite de la lourde tâche de responsabiliser de nouveau le Dieu du tonnerre, un exercice raté dans la forme et le fond.

Lire la suite de « Thor : Love & Thunder : Sans éclair ni génie »