Rétrospective Tsui Hark #8 – Pour le pire… mais surtout le meilleur

Retour dévastateur à Hong Kong, synthèse du polar ayant fait la gloire de la péninsule à partir des années 80 et baroud d’honneur pour un cinéaste ayant porté une partie de l’industrie pendant deux décennies, Time and Tide est aussi le début d’une remise en cause pour Tsui Hark. Remise en cause de son avenir alors que Hong Kong est officiellement redevenue chinoise, mais également remise en cause de son style expérimental qui façonne ses œuvres depuis The Blade, et enfin de ses ambitions de cinéaste à l’heure où le numérique permet des prouesses jusqu’à l’heure impossibles. Il en résulte une période instable pour le cinéaste, mais heureusement courte.

Lire la suite de « Rétrospective Tsui Hark #8 – Pour le pire… mais surtout le meilleur »

Rétrospective Tsui Hark #4 : La légende renaît

Nous avons vu que la rencontre de Tsui Hark avec John Woo avait été déterminante pour sa carrière de producteur et sa société Film Workshop. Une autre rencontre revêt une importance capitale, avec l’acteur et artiste martial Jet Li. Pratiquant des arts martiaux depuis l’enfance, champion national de Wushu (boxe traditionnelle chinoise) cinq fois d’affilée, il devient une star en Asie à l’âge de 19 ans grâce à la série des Temple Shaolin (Le Temple de Shaolin et Les Héritiers de Shaolin). L’acteur et le réalisateur collaborent pour la première fois avec The Master, une expérience de triste mémoire pour Tsui Hark. Ils réitèrent néanmoins leur association pour ce qui devient instantanément une révolution du cinéma d’arts martiaux.

Lire la suite de « Rétrospective Tsui Hark #4 : La légende renaît »