Dragons 3 : Le Monde Caché – Les adieux à Krokmou

Neuf années après le premier opus Dean DeBlois vient enfin conclure sa saga animée avec « Dragons 3 : Le Monde Caché ». Sans doute une des meilleures sagas récentes de Dreamworks, « Dragons » a su trouver son public. Ce troisième épisode a un goût d’adieu nostalgique.

Lire la suite de « Dragons 3 : Le Monde Caché – Les adieux à Krokmou »

[ACTU] Le podium de la semaine

En ce mercredi jour du cinéphile, on fait un point sur le box-office. Cette semaine un nouveau leader dominant et un film toujours présent sur le podium.

C’est lui le patron !

Résultat de recherche d'images pour "affiche baby boss"

Aussitôt sorti, et déjà en tête ! En effet le film d’animation Baby Boss domine aisément le box-office avec près de 1 075 000 entrées pour une première semaine. Le film a même signé le deuxième meilleur démarrage de l’année le jour de sa sortie le mercredi 29 Mars. Dans ce film, un enfant de 7 ans découvre que son petit frère nouveau né est en réalité un agent secret qu’il devra aider dans sa mission. De quoi faire rire petits et grands si l’on en croit les premiers retours !

Numéro 2 : La Belle et La Bête

Un succès attendue et confirmée pour la sortie du film live de La Belle et La Bête de Disney. En effet malgré sa deuxième place cette semaine le film a rassemblé 730 000 spectateurs soit un cumul à plus de 2 millions d’entrées depuis sa sortie. Le film porté notamment par Emma Watson surfe habilement sur le sentiment de nostalgie et devrait continuer à drainer du monde en salle.

Numéro 3 : Ghost in the shell

A la troisième place du classement on retrouve une adaptation tout droit sortie de l’univers du manga. Il s’agit de Ghost in The Shell  qui signe son entrée avec environ 470 500 entrées pour son arrivée. Le film s’intéresse au destin d’une « femme cyborg » incarnée par Scarlett Johansson, et aux capacités cybernétiques lui permettant de lutter contre des grands criminels. Un film aux images spectaculaires à découvrir en salle !

Retour à la hausse

Selon les premières estimations on constate une nette hausse des fréquentations en salles françaises avec près de 4 300 000 personnes concernées. Les vacances scolaires devraient sûrement aider les chiffres du box-office à décoller.

A bientôt les p’tis fous !

 

 

[CRITIQUE] Baby Boss : Une vraie réussite drôle et originale

Aujourd’hui Dreamworks n’a plus trop de mal à concurrencer Pixar, Disney et compagnie. Et avec leur dernier petit-né, la firme, surtout connue pour la saga Madagascar, démontre une nouvelle fois leurs talents avec un film d’animation autant pour les grands que les petits, intelligent et bourré d’humour. En abordant un thème peu développé, Baby Boss est avant tout le moyen pour son réalisateur Tom McGrath de déclarer son amour à son frère et ça peut-être aussi l’occasion de réconcilier certains frères et soeurs qui sait !

Une esthétique simple mais efficace

Ah les frères et soeurs… Tout ceux qui verront ce film se reconnaitront forcément que ce soit l’aîné qui voit d’un mauvais oeil l’arrivée d’un nouveau membre de la famille ou au contraire le cadet sujet à la jalousie et la peur de l’ainé de perdre l’amour de ses parents. Situation compliquée que le réalisateur a décidé de transposer à l’écran dans un film d’animation où Tim voit d’un très mauvais oeil l’arrivée de son nouveau petit frère. Alors que leurs parents sont complètement gaga de ce nouveau bébé, Tim se rend vite compte que quelque chose cloche chez cet enfant habillé d’un costard et trimballant une mallette. Et en effet, cet enfant n’est autre que Baby Boss, un espion envoyé par la Babycorp pour mettre un terme au règne des adorables petits chiots qui prennent un peu trop de place dans le coeur des parents.

Une mission totalement loufoque dans des décors très vintage et une esthétique plus rétro que ce que peut proposer ses concurrents à l’air du tout 3D. C’est très très agréable à voir, le tout ponctué de gags en tout genre et de situations totalement rocambolesques qui raviront toutes les générations. L’imaginaire de ce film très enfantin se reflète toujours dans ce choix d’esthétique très simplifié notamment à travers les yeux de Tim s’imaginant des histoires héroïques à la Indiana Jones ou Jurassic Park.

Un film à double lecture

Comme la plupart des films d’animations aujourd’hui, une double lecture est proposée aux spectateurs. Une plutôt légère pour les enfants et une autre pour les adultes. Ici les enfants s’amuseront des sales coups que se font les deux frères et les plus grands vous préférer la critique faite du monde de l’entreprise, du burn-out mais aussi de l’ascension professionnelle. Des répliques qui font mouche et qui feront rire à coup sûr les parents concernant notamment les qualifications. Le film sait également retomber sur ses pattes notamment avec son final qui aurait pu finir en eau de boudin mais qui arrive à s’en sortir de manière originale où l’amour fraternel triomphe toujours même si le parcours n’est pas simple.

Baby Boss est une vraie réussite à tous les points de vue. C’est drôle, c’est décalé, c’est osé et puis surtout c’est efficace. Malgré quelques petites failles et incohérences dans le scénario, l’ensemble se laisse largement apprécier avec tous ces petits bambins et toutous à profusion.