Rétrospective David Cronenberg #7 : Des espaces et des corps, encore

Attention, cet article a été rédigé par deux de nos rédacteurs. Les crédits sont en fin de texte.

Avec ce qui est communément nommé sa « seconde période », David Cronenberg a dérouté nombre de ses fans, s’attendant à le voir décliner son body horror toute sa carrière. Il a pourtant prouvé qu’il reste un questionneur intéressant sur les problèmes liés à l’humain·e, et continue une route singulière, qui vacille entre espoir et fatalisme. S’il revient à ses premières amours avec Crimes of the future, il continue d’introspecter les psychoses dans ses œuvres précédant son hiatus.

Lire la suite de « Rétrospective David Cronenberg #7 : Des espaces et des corps, encore »

Rétrospective David Cronenberg #6 : Normalités abusives

Le cadre moins ancré dans le fantastique abordé par Spider voit s’amorcer une suite logique dans le cinéma de David Cronenberg. A history of violence est généralement reconnu comme le film qui amorce sa deuxième période, moins appréciée des fans de la première heure. Pourtant, les œuvres proposées à partir de ce moment sont d’une qualité indéniable, les deux « périodes » possédant chacune sa force, et révèlent d’une volonté qu’il serait idiot de juger, tant l’auteur, à reproduire les gimmicks qu’on lui réclame, aurait pu s’enfoncer dans une forme d’auto-parodie malvenue.

Lire la suite de « Rétrospective David Cronenberg #6 : Normalités abusives »

La Route : Je n’ai pas vu le doute en toi s’immiscer

Qui dit nouvelle année dit nouvelles résolutions et une envie de repartir du bon pied, ce qui signifie aussi essayer de sortir de ce contexte anxiogène qui nous étouffe depuis maintenant deux ans (joyeux anniversaire !). Alors quoi de mieux qu’un film sur la fin du monde pour attaquer ce mois de janvier ? Heureusement pour vous, La Route… tient plutôt bien la route.

Lire la suite de « La Route : Je n’ai pas vu le doute en toi s’immiscer »

Green Book : sur les routes d’un grand film

Peter Farrelly est normalement réputé pour les comédies. C’est l’homme derrière les excellents « Mary à tout Prix » et « Fous d’Irène », ou les bourrins « Dumb & Dumber » et « My Movie Project ». Bref pas le cinéaste le plus subtil d’Hollywood. La surprise fut donc importante lorsque « Green Book » a été annoncé. Un road-movie sensible porté par Viggo Mortensen et Mahershala Ali, franchement on y croyait pas… Et pourtant « Green Book : sur les routes du sud » est une réussite totale. 

Lire la suite de « Green Book : sur les routes d’un grand film »