Aladdin : Panique à Agrabah

On ne le dira jamais assez, les adaptations live-action des classiques d’animation Disney, ça suffit. Non, les dits classiques n’ont pas vieilli, ou du moins pour certains pas suffisamment pour estimer que le jeune public ne sera pas touché en les voyant. Il y a dans l’animation un grain qu’un film en prises de vues réelles n’aura pas, c’est aussi simple que ça. Alors on se dira qu’il y a des contre-exemples, on pense par exemple à Dumbo, qui à défaut d’être un grand Burton est un bon film, qui a l’intelligence d’aborder un point de vue différent, et non pas de recopier plan par plan son modèle dessiné. Car pour ces derniers, le constat blesse. A-t-on vu un intérêt à La Belle et la Bête de Bill Condon ? Au Cendrillon de Kenneth Branagh ? Au Livre de la Jungle de Jon Favreau (pour celui-là, on peut au moins retenir l’animation des animaux, mais la firme a les moyens) ?

Lire la suite de « Aladdin : Panique à Agrabah »

[ACTU] Ce qu’il faut retenir de l’actualité ciné cette semaine

Sortez vos calendriers car cette semaine des studios hollywoodiens détenant parmi les plus gros blockbusters ont donné les dates de sortie de leurs productions. On commence d’abord avec Avatar, ensuite on s’intéressera à Deadpool 2, puis on vous informera sur la nouvelle date de sortie d’Indiana Jones 5 et on vous annoncera enfin les dates de sortie de la version live du Roi Lion et de La Reine des Neiges 2. Enfin on vous révélera la composition du jury du 70ème Festival de Cannes avec Will Smith notamment.

 

Quatre à la suite pour Avatar

Avatar

James Cameron et Twentieth Century Fox viennent d’annoncer via Facebook les dates de sortie des 4 prochains films de l’univers Avatar. Ainsi . Avatar 2 sortira le 18 décembre 2020, Avatar 3 le 17 décembre 2021, Avatar 4 le 20 décembre 2024 et Avatar 5 le 19 décembre 2025. La production vient de commencer avec une équipe de scénaristes réputés autour de James Cameron. Les 2 acteurs principaux incarnés par Sam Worthington et Zoë Saldana seront toujours de la partie. Rappelons qu’à sa sortie il y’a 8 ans, le premier Avatar avait engrangé jusqu’à  2,7 milliards de dollars de recettes dans le monde, et devenant ainsi le plus gros succès de tous les temps devant Titanic.

Deadpool 2 juste avant un spin-off de Star Wars

Deadpool

C’est acté ! Le deuxième volet de Deadpool sortira officiellement le 1er Juin 2018, soit une semaine avant le spin-off estampillé Star Wars sur la jeunesse d’Han Solo. Sans don de voyance, voilà duel au box-office qui devrait remplir les salles !

 

Indiana Jones 5 repoussé

Résultat de recherche d'images pour "indiana jones"

Du côté des studios Disney la décision a été prise de repousser la sortie d’Indiana Jones 5 d’une année. Ainsi le long métrage est maintenant prévu pour le 10 juillet 2020, même si un doute subsiste sur la participation d’Harrison Ford au projet. Par ailleurs Star Wars 9 est lui déjà programmé pour le 24 mai 2019.

 

Demandez le programme !

Le Roi Lion en live sortira avant La Reine des Neiges 2

Rugissez de plaisir car la version live du Roi Lion vient d’être annoncé et il est donc prévu pour le 19 juillet 2019 et sera réalisé par  Jon Favreau. Un procédé qui a porté ses fruits avec le film La Belle et La Bête aux USA et en France également. On apprend aussi que la Reine des Neiges 2 sera en salle dès le 27 novembre 2019.

 

Will Smith à Cannes

Le jury de Cannes 2017 : Agnès Jaoui, Will Smith, Park Chan-Wook…

C’est un acteur mondialement connu et apprécié de tous qui intégre le jury déjà prestigieux  présidé par le cinéaste Pedro Almodovar ! En effet Will Smith y sera; au même titre que  Maren Ade, la réalisatrice allemande de Toni ErdmannJessica Chastain, la comédienne américaine de The Tree of Life et Zero Dark ThirtyFan Bingbing, l’actrice chinoise de My Fair PrincessAgnès Jaoui, la scénariste-actrice-réalisatrice française du Goût des autres et Au Bout du contePark Chan-Wook, le metteur en scène coréen d’Oldboy et Mademoiselle,  Paolo Sorrentino, le réalisateur italien de La Grande Bellezza et Gabriel Yared, le compositeur français oscarisé pour Le Patient anglais. Le Festival de Cannes sera à suivre du 17 au 28 mai.

A bientôt pour d’autres news :

 

 

 

 

 

 

 

 

[Actu] La séance du dimanche soir

Comme chaque semaine un tour d’horizon des films proposés en prime ou seconde partie de soirée sur la TNT. Au programme 3 films cultes dans leur genre et 3 autres films à revoir ou à découvrir tranquillement installé chez vous !

Bienvenue chez les Ch’tis (2008)

Affiche Bienvenue chez les Ch'tis

Pour faire plaisir à sa femme, Julie, Philippe Abrams, directeur de la Poste de Salon-de-Provence, demande à être muté en bord de mer, sur la Côte d’Azur. Pour mettre toutes les chances de son côté, il se fait passer pour handicapé. Mais Philippe est démasqué et se retrouve affecté, à son grand désespoir, à Bergues, petite ville du Nord. Julie refuse de le suivre. Sur place, il est accueilli par Antoine, le facteur.

Un film chaleureux qui véhicule, outre un humour bon enfant, de belles valeurs humanistes. Immense succès public.

A suivre sur TF1 dès 21h 

Le Parrain (1972)

Affiche Le Parrain

En 1945, Don Vito Corleone, puissant parrain d’une des grandes familles mafieuses de New York, marie en grande pompe sa fille Connie. La cérémonie constitue pour beaucoup l’occasion de venir l’assurer de leur dévouement. Virgil Sollozzo, qui dirige la famille Tattaglia, lui propose de s’associer sur un nouveau marché prometteur : le trafic de drogue. Mais alors que son fils Sonny y est favorable, le patriarche refuse.

Filmée avec une virtuosité éblouissante, cette impressionnante saga mafieuse est tout simplement fascinante.

A suivre sur Arte dès 20h45

Les 4 Fantastiques et le Surfer d’Argent (2007)

Affiche Les 4 Fantastiques et le Surfer d'Argent

De curieux phénomènes climatiques, tels que des chutes de neige en Egypte et l’apparition de la banquise près du Japon, affolent tant les populations que les autorités. A New York, Reed Richards, alias M. Fantastic, et Sue Storm, la Femme invisible, célèbrent leur mariage. Mais alors que la cérémonie va commencer, un surfeur au corps d’argent, surgi de l’espace, sème la confusion. La Torche tente de le rattraper.

Le spectacle est toujours au rendez-vous dans ce second volet.

A suivre sur C8 dès 21h

Je suis une légende (2007)

Affiche Je suis une légende

Robert Neville était un savant de haut niveau de réputation mondiale mais il n’a pas pu stopper les ravages d’un terrifiant virus qui a semé la désolation sur la planète, décimant les populations. Mystérieusement immunisé contre le mal, Neville est aujourd’hui le dernier homme à hanter les ruines de New York. Depuis trois ans, il émet chaque jour des messages par radio dans le fol espoir de trouver d’autres survivants.

Une atmosphère oppressante à souhait et un Will Smith étonnant dans New York désert.

A suivre sur NT1 dès 20h55

Mary à tout prix (1998)

Affiche Mary à tout prix

Dans les années 1980, Ted, lycéen, est amoureux de Mary. Il doit l’accompagner à un bal, mais la soirée tourne à la catastrophe. Des années plus tard, Ted est toujours obsédé par Mary, dont il n’a plus aucune nouvelle. Sur les conseils d’un ami, il engage Healy, détective privé, pour la retrouver. Ce dernier rencontre Mary à Miami, et tombe très vite sous le charme. Il abandonne alors l’enquête et se met en tête de la séduire.

Sur un rythme endiablé, une comédie à l’humour décalé et d’une liberté réjouissante. Le chef-d’œuvre des frères Farrelly !

A suivre sur 6Ter dès 20h55

The Housemaid (2010)

Affiche The Housemaid

un-yi est engagée dans une riche famille coréenne en tant qu’aide de la gouvernante. Alors que la mère est enceinte de jumeaux, Eun-yi est chargée, entre autres, de préparer les repas et de s’occuper de la jeune Nami, le tout sous la surveillance de Byung-sik, au service de la famille depuis des années. Rapidement, Hoon, le mari, se montre attiré par Eun-yi, qui devient sa maîtresse. Byung-sik ne tarde pas à s’en apercevoir.

Suspense et noirceur totale sont au rendez-vous de ce drame social dense mais radical.

A suivre sur Numéro 23 dès 23h

Le choix de la rédaction : Le Parrain

A la semaine prochaine !

Source : TeleLoisirs

 

[CRITIQUE] Beauté Cachée : Will Smith bouleversant

037477-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

La bande-annonce de Beauté Cachée diffusée il y a quelques semaines ne m’avait pas laissé de marbre et une fois le film vu, c’est officiel, c’est un putain de beau film. Howard, patron d’une boîte de pub croque la vie à pleine dent jusqu’à ce que tout bascule quand sa fille décède brutalement. Rien n’est plus pareil pour Howard qui n’arrive pas à reprendre goût à la vie. Son exutoire ? Ecrire. Ecrire au Temps, à l’Amour et à la Mort. Ses amis et collègues s’inquiètent pour lui et décident d’élaborer un stratagème pour essayer de le faire enfin réagir.

Will Smith au sommet

Certes ces dernières années le cinéma et les spectateurs boudent un peu Will Smith. Dommage car même si ses derniers films n’étaient pas les meilleurs, ils nous prouve dans ce film que c’est un sacré acteur. Ce père dévasté par la mort tragique de sa fille ne sait plus ce qu’est la vie. Se contentant de se balader à vélo, de poster ces fameuses lettres et de rentrer chez lui. Will Smith campe parfaitement ce rôle d’abord tout en retenue jusqu’à ces dernières minutes d’une intensité folle.

Autour de lui, un casting cinq étoiles avec Kate Winslet, Edward Norton, Helen, Mirren ou encore Keira Knightley qui apportent chacun à leur manière leur dose de tendresse et d’émotions.

Un twist final… surprenant

Le scénario est loin d’être parfait notamment ce twist de fin assez déconcertant et pas forcément facile à comprendre mais au diable la logique parce que je défie chacun d’entre vous de ne pas verser ton petit torrent de larme à ce moment-là. Malgré tout le film dégage une émotion et une beauté sans pareille. Son ambiance de Noël, sa musique… Tout est propice pour en faire un bon film qui vous touchera en plein coeur. Certains ne comprendront pas forcément où se trouve cette « beauté cachée » mais peut-être que la finalité est là, à nous de la trouver là où elle peut-être parce que comme l’Amour, elle se trouve partout.

Après les quelques déconvenues de Will Smith ça fait plaisir de le retrouver dans un registre différent et je déplore ces critiques assassines sur ce film qui sont loin d’être justifiées. En tout cas que ça vous plaise ou non, Will Smith is back motherf*cker.

Ma note : ★★★★

Suicide Squad : Quand la forme l’emporte sur le fond

suicide-squad-poster-film

Comment on éradique le mal ? Par le mal bien sûr et c’est bien ce que compte faire l’agent secret Amanda Waller avec son plan Agent Spécial X ou quand les plus méchants des méchants sont réunis pour une mission suicide alors que leur ennemi est aussi invisible que terriblement puissant.

On peut dire qu’on l’avait attendu celui-là ! Alors est-ce que le jeu en vaut la chandelle ? La plupart des critiques sont unanimes et sont déçus par le film. Personnellement, je compte être un peu plus nuancée parce que malgré tout ce film ne mérite pas ce bashing international, non mais oh.

Commençons par les points faibles. Le premier étant la présence trop peu importante de Jared Leto alias Le Joker. Certes ce film n’est pas centré sur lui mais sa personnalité décalée et psychopathe aurait pu apporter un plus à l’histoire. Il n’empêche que ses interventions sont à la hauteur du personnage et son histoire d’amour avec Harley Quinn bien qu’un brin flippante nous fait un peu rêver. L’autre point faible du film est son scénario. Pourtant tout commence bien mais la fin n’est pas à la hauteur du début et ils auraient pu exploiter encore plus le personnage d’Amanda Waller.

Un casting cinq étoiles

Malgré tout le film se rattrape de par sa forme, ses personnages et cette ambiance bien particulière. Tout d’abord Margot Robbie qui brille dans ce film tant par son humour décalé, que par sa folie et son amour pour le Joker. Chaque personnage de ce Suicide Squad a son histoire à lui et forment à leur manière une famille. Certes une famille dégénérée et très peu stable sur le plan psychologique mais une famille quand même et surtout une famille à laquelle on s’attache rapidement.

L’autre personnage clé de cette histoire est sans conteste Amanda Waller campée par Viola Davis. Une actrice dont on a trop peu parlé pendant la promotion du film. Parce qu’elle est excellente, qu’elle est sans remords, sans scrupules et prête à tout pour mettre son plan à exécution et que bon sang c’est une actrice extraordinaire ! C’est dommage la façon dont ils l’ont expédié parce qu’ils auraient pu faire quelque chose d’intéressant avec elle et que soyons honnêtes, c’est peut-être elle la plus méchante dans ce film.

Drôle et badass comme on les aime

Alors oui le scénario n’est peut-être pas à la hauteur mais soyons honnêtes, si on va voir Suicide Squad ce n’est pas pour se retrouver avec un film au scénario digne de Woody Allen. On vient pour la bagarre, le sang et les effets visuels et franchement on est servit dans ce film. C’est cynique, c’est tranchant, c’est bourré d’humour et les bagarres donneraient presque envie de se battre aussi tiens. Le film ne laisse aucun moment de répit, l’action est là et c’est ce qu’on attendait. Le tout enrobé par des musiques qui dépotent (dépoter, verbe non utilisé depuis 1789) et puis le tour est joué.

Alors certes Suicide Squad ne sera peut-être pas le film de l’année avec le scénario digne des plus grands réalisateurs hollywoodiens mais c’est typiquement le genre de film où la forme nous emporte dans son sillon et nous fait oublier les petites lacunes sur le fond. Et puis après tout, on a pas toujours envie de réfléchir au cinéma, juste d’apprécier de bonnes grosses bastons et Suicide Squad nous régale sur ce plan !

Ma note : ★★★

Diversion : Un film mou du genou

diversionWill Smith est de retour sur nos écrans avec Diversion, un film qui raconte l’histoire d’amour entre un arnaqueur professionnel et une jeune criminelle aspirant à la richesse. Un Will Smith  accompagné de la sublime Margot Robbie mais qui ne permet pas de sauver un film un peu lent. Lire la suite de « Diversion : Un film mou du genou »