Bad Boys For Life : Watcha should not do

On l’a prédit, répété, martelé par tous les bords, rien n’y fait : la machine à idée des grands studios est cassée. On ne va pas s’attarder à désigner un·e coupable – on avoue que nos suspicions vont malgré tout vers les frères Russo, qui ont essayé d’y insérer qu’ils avaient du talent, provoquant une surchauffe des circuits -, mais on en subit bien les conséquences. Partout, les annonces de reboots, remakes fusent, et avec elles leurs cousines improbables : les suites sorties de nulle part. Au milieu de Matrix 4 (peut-être la seule proposition alléchante vu que dame Wachowski est aux commandes), Le Flic De Beverly Hills 4, Un Prince À New York 2, Ghostbusters 3 (pas 3, 4, mais en fait 3 ; vous avez compris), Indiana Jones 5, on ne sait plus où donner de la tête.

Lire la suite de « Bad Boys For Life : Watcha should not do »

Gemini Man : Will Smith VS Will Smith

Projet datant de 1997, Gemini Man a mis du temps à germer avant de tomber entre les mains de Ang Lee. Le long métrage repose sur un concept intéressant dans lequel Will Smith interprète deux personnages. Il incarne le héros de 51ans, mais également un jeune meurtrier de 23ans décidé à le descendre. Une confrontation possible grâce une version entièrement digitale de Will Smith, si bien réalisée que les deux protagonistes peuvent s’affronter. Gemini Man est également une avancée technologique saisissante avec une utilisation inédite de la HD en 3D, procurant une expérience inédite sur grand écran.

Lire la suite de « Gemini Man : Will Smith VS Will Smith »

Aladdin : Sans génie, les pieds dans l’tapis

On ne le dira jamais assez, les adaptations live-action des classiques d’animation Disney, ça suffit. Non, les dits classiques n’ont pas vieilli, ou du moins pas suffisamment pour estimer que le jeune public ne sera pas touché en les voyant. Il y a dans l’animation un grain qu’un film en prises de vues réelles n’aura pas, c’est aussi simple que ça. On se dira qu’il y a des contre-exemples, on pense par exemple à Dumbo, qui à défaut d’être un grand Burton a l’intelligence d’aborder un point de vue différent, et non pas de recopier plan par plan son modèle dessiné. Car pour ces derniers, le constat blesse. A-t-on vu un intérêt à La Belle et la Bête de Bill Condon ? Au Cendrillon de Kenneth Branagh ? Au Livre de la Jungle de Jon Favreau (pour celui-là, on peut au moins retenir l’animation des animaux, mais la firme a les moyens) ?

Lire la suite de « Aladdin : Sans génie, les pieds dans l’tapis »

[CRITIQUE] Beauté Cachée : Will Smith bouleversant

037477-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

La bande-annonce de Beauté Cachée diffusée il y a quelques semaines ne m’avait pas laissé de marbre et une fois le film vu, c’est officiel, c’est un putain de beau film. Howard, patron d’une boîte de pub croque la vie à pleine dent jusqu’à ce que tout bascule quand sa fille décède brutalement. Rien n’est plus pareil pour Howard qui n’arrive pas à reprendre goût à la vie. Son exutoire ? Ecrire. Ecrire au Temps, à l’Amour et à la Mort. Ses amis et collègues s’inquiètent pour lui et décident d’élaborer un stratagème pour essayer de le faire enfin réagir.

Will Smith au sommet

Certes ces dernières années le cinéma et les spectateurs boudent un peu Will Smith. Dommage car même si ses derniers films n’étaient pas les meilleurs, ils nous prouve dans ce film que c’est un sacré acteur. Ce père dévasté par la mort tragique de sa fille ne sait plus ce qu’est la vie. Se contentant de se balader à vélo, de poster ces fameuses lettres et de rentrer chez lui. Will Smith campe parfaitement ce rôle d’abord tout en retenue jusqu’à ces dernières minutes d’une intensité folle.

Autour de lui, un casting cinq étoiles avec Kate Winslet, Edward Norton, Helen, Mirren ou encore Keira Knightley qui apportent chacun à leur manière leur dose de tendresse et d’émotions.

Un twist final… surprenant

Le scénario est loin d’être parfait notamment ce twist de fin assez déconcertant et pas forcément facile à comprendre mais au diable la logique parce que je défie chacun d’entre vous de ne pas verser ton petit torrent de larme à ce moment-là. Malgré tout le film dégage une émotion et une beauté sans pareille. Son ambiance de Noël, sa musique… Tout est propice pour en faire un bon film qui vous touchera en plein coeur. Certains ne comprendront pas forcément où se trouve cette « beauté cachée » mais peut-être que la finalité est là, à nous de la trouver là où elle peut-être parce que comme l’Amour, elle se trouve partout.

Après les quelques déconvenues de Will Smith ça fait plaisir de le retrouver dans un registre différent et je déplore ces critiques assassines sur ce film qui sont loin d’être justifiées. En tout cas que ça vous plaise ou non, Will Smith is back motherf*cker.

Ma note : ★★★★