L’Échiquier du vent : entre le ciel et l’enfer

Phénix revenu de ses cendres, L’Échiquier du vent apparaît comme un véritable miracle. Ce film iranien réalisé par Mohammad Reza Aslani en 1976, rapidement censuré après sa sortie, bénéficie enfin d’une sortie française, et Martin Scorsese, à l’origine de la restauration pour Cannes 2020, ainsi que Carlotta Films, distributeur français, sont à remercier tant il s’agit d’un pur trésor cinématographique.

Lire la suite de « L’Échiquier du vent : entre le ciel et l’enfer »

Un Triomphe : Merad avant Godot

Le label Cannes 2020 continue son exploitation en nous permettant de découvrir les films qui auraient dû animer la croisette du 12 au 23 mai 2020. Cette semaine, c’est donc à Un Triomphe d’Emmanuel Courcol de débarquer en salle accompagné de ce nouveau, et certainement unique, label d’un festival n’ayant pas eu lieu. 

Lire la suite de « Un Triomphe : Merad avant Godot »

True Mothers : Mères de coeur et de sang

Grande habituée du Festival de Cannes, Naomi Kawase devait présenter son dernier long-métrage l’année dernière mais COVID oblige, il est seulement estampillé du label cannois pour une sortie qui a lieu un an plus tard. Et il semble que le film vienne s’ajouter à Une histoire à soi et Blue Bayou quand il s’agit d’évoquer les complexités liées à l’adoption.

Lire la suite de « True Mothers : Mères de coeur et de sang »

Seize Printemps : toute première fois

L’adolescence est une période que personne ne vit de la même manière. Notre milieu nous oriente dans une certaine direction, tandis que l’on se forge une culture, que l’on expérimente, que l’on essaie de vivre tout à fond pour éviter d’avoir le moindre regret. Suzanne Lindon déboule alors à pleine balle, à peine âgée de vingt ans, pour nous raconter la sienne avec Seize Printemps. On entend déjà certains crier au scandale, en arguant que ce film n’existe que parce qu’elle est une « fille de » – elle est, en effet, le fruit de l’union entre Sandrine Kiberlain et Vincent Lindon -, qui n’a rien à raconter. La méprise est pourtant de taille, quand la jeune cinéaste nous intègre rapidement dans son univers avec cette proposition de cinéma fragile et audacieuse.

Lire la suite de « Seize Printemps : toute première fois »

Les Deux Alfred : French Tech

Les nouvelles technologies et la start-up nation sont-elles des thématiques qui ont fortement marqué Denis Podalydès ? Aucune idée, mais la coïncidence est folle lorsqu’après avoir été dirigé par le duo Delépine & Kervern et leur excellent Effacer L’historique, c’est sous la caméra de son frère Bruno qu’il développe le sujet. Sous un ton bien plus jovial et lunaire, propre au fraternel, Les Deux Alfred regarde le monde qui nous entoure avec une certaine ironie.

Lire la suite de « Les Deux Alfred : French Tech »

Des Hommes : À la recherche du trauma

La sélection cannoise 2020 est définitivement étrange. Après un Peninsula qui a déçu plus que de raison, on découvre Des Hommes, probablement là pour la renommée de son auteur Lucas Belvaux, mais qui sera enclin aux mêmes railleries, à se demander quelles ont été les substances consommées par Frémaux et Lescure lors de leurs sempiternels visionnages sélectifs. Un casting pourtant de choix – même si l’on connait les capacités diminuées du Depardieu semi-national – mais qui se noie dans un récit bafoué, et se plante en beauté.

Lire la suite de « Des Hommes : À la recherche du trauma »

ADN: Ceci n’est pas une pub pour MyHeritage

Il est terrible de découvrir à la veille de la sortie d’ADN, des propos provocateurs et irrespectueux de la réalisatrice sur le féminisme. Le long-métrage ne mérite pas une telle promotion tant il arrive à être juste et à saisir et une vérité folle en ce qui concerne la question du deuil et ce qui s’ensuit. ADN nous parle d’un patriarche, d’un grand père, qui réunit une famille fragmentée. Atteint d’Alzheimer, il réussit avec l’aide d’une biographe à laisser une trace de sa vie dans un livre. L’œuvre de Maïwenn prend le point de départ et axe son film sur ce grand-père qui cristallise une partie de notre identité. Celle d’une personne qui prend conscience de faire partie d’un tout, par ses origines, sa famille, son lieu de vie et ses actions.

Lire la suite de « ADN: Ceci n’est pas une pub pour MyHeritage »

Drunk : pourvu qu’on ait l’ivresse

Premier verre. L’ivresse, quel sentiment divin. On s’évade le temps d’un instant, quelques grammes d’éthanol dans le sang, et tout semble possible. La liberté procurée par le nectar enivrant est telle que l’on en vient à se questionner sur ce qui nous empêche d’y succomber en permanence. On a là le point de départ de la théorie du psychologue Finn Skårderud, que Thomas Vinterberg met à l’épreuve dans Drunk, son nouveau long-métrage. Pourtant, si l’adage « sans alcool, la fête est plus folle » ne semble jamais si faux qu’avec ce film, les terribles conséquences de la consommation du breuvage ne sont jamais loin.

Lire la suite de « Drunk : pourvu qu’on ait l’ivresse »

Josep : Encre invisible

Le cinéma a toujours eu plusieurs fonctions et parmi elles celle de mettre en lumière l’histoire. L’histoire d’un pays, d’une époque ou d’une personne. Avec Josep, le dessinateur de presse Aurel met en lumière le traitement terrible qu’a fait subir la France aux expatriés espagnols à l’époque du régime de Franco ainsi que le parcours exceptionnel d’un de ces rescapés : le dessinateur Josep Bartolí.

Lire la suite de « Josep : Encre invisible »

Teddy : Simple villageois ?

Dans un petit village de Pyrénées, Teddy vit simplement avec son oncle adoptif. À 19 ans, le garçon est chômeur et apprécie peu les gens qui habitent dans le même patelin que lui. Il partage son temps entre son petit boulot d’intérim dans un salon de massage et sa petite-amie Rebecca sur le point de passer son bac. Une rumeur court dans les champs comme quoi une bête s’attaquerait aux hommes et aux animaux, en témoignent les nombreux cadavres qui jonchent le village jour après jour. Alors quand Teddy se fait mystérieusement mordre dans la forêt, on réalise que voir la bête initiale ne va pas être l’intérêt du récit. Simple histoire de loup-garou ? Pas que.

Lire la suite de « Teddy : Simple villageois ? »