Aladdin : Panique à Agrabah

On ne le dira jamais assez, les adaptations live-action des classiques d’animation Disney, ça suffit. Non, les dits classiques n’ont pas vieilli, ou du moins pour certains pas suffisamment pour estimer que le jeune public ne sera pas touché en les voyant. Il y a dans l’animation un grain qu’un film en prises de vues réelles n’aura pas, c’est aussi simple que ça. Alors on se dira qu’il y a des contre-exemples, on pense par exemple à Dumbo, qui à défaut d’être un grand Burton est un bon film, qui a l’intelligence d’aborder un point de vue différent, et non pas de recopier plan par plan son modèle dessiné. Car pour ces derniers, le constat blesse. A-t-on vu un intérêt à La Belle et la Bête de Bill Condon ? Au Cendrillon de Kenneth Branagh ? Au Livre de la Jungle de Jon Favreau (pour celui-là, on peut au moins retenir l’animation des animaux, mais la firme a les moyens) ?

Lire la suite de « Aladdin : Panique à Agrabah »

Le retour de Mary Poppins : Luminomagifantastiquement formidable

Rob Marshall n’était pas revenu sur le devant de la scène cinématographique depuis 2014 après son très moyen « Into the woods » sorte de comédie musicale fourre-tout où tous les contes se mélangent pour donner naissance à un film sans grand intérêt et kitsch au possible malgré un casting de qualité. Quatre ans plus tard, le réalisateur s’entour de nouveau notamment d’Emily Blunt pour « Le retour de Mary Poppins ». Au même titre que « Jean-Christophe et Winnie » sorti fin octobre, « Le retour de Mary Poppins » est une suite du « Mary Poppins » de 1964 et s’inscrit définitivement dans une logique nostalgique tout en essayant de toucher petits et grands. Mais alors est-ce que la magie a opéré ?

À l’instar d’un « Jean-Christophe & Winnie » qui se destinait bien plus aux adultes ayant grandit avec ces personnages de par ses tons maussades et son message, « Le retour de Mary Poppins » rend un vibrant hommage à son aîné avec une histoire originale se rattachant quand même à l’original : ici les enfants Michael et Jane Banks ont bien grandit et traversent des épreuves compliquées entre une maison sur le point d’être saisi et la disparition tragique de la femme de Michael le laissant gérer seul leurs trois enfants Annabel, Georgie et John. C’est à ce moment-là que Mary Poppins décide de ré-apparaître dans leur vie pour redonner joie et optimisme à leur existence avec notamment l’aide de Jack l’allumeur de réverbères ou encore sa cousine Topsy.

S’attaquer à un monument tel que Mary Poppins est risqué autant sur le fond que sur la forme. Force est de constater que Rob Marshall accompagné de David Magee au scénario (« L’Odyssée de Pi ») s’en sort à merveille dans cette suite reprenant le même esprit que l’original. Les adultes se reconnaitront dans les personnages de Michael et Jane tandis que les plus jeunes dans ceux d’Annabel, Georgie et John. Véritable conte multi-générationnel, « Le retour de Mary Poppins » nous offre amour et gaieté à profusion dans une période qui – soyons honnêtes – en a bien besoin. Sans pour autant occulter les problèmes que peuvent rencontrer les adultes (le deuil, la crise économique…) le film n’en est pas pour autant handicapé (comme aurait pu l’être « Jean-Christophe et Winnie » pour refaire un parallèle) et laisse place à une féerie bienveillante et salvatrice. Choix intelligent de la part de Rob Marshall de ne pas avoir modernisé les effets spéciaux pour garder l’empreinte nostalgique de son prédécesseur avec un aspect aussi classique de traditionnel – mais tout aussi efficace -.

Côté casting, la rafraichissante Emily Blunt succède à Julie Andrews (qui avait d’ailleurs une apparition prévue par le réalisateur, l’actrice ayant finalement décliné jugeant que le personnage appartenait désormais à Emily Blunt) dans les chaussures de la plus célèbre des nounous du 7e art. Au visionnage du film, il est flagrant de voir qu’il n’y avait qu’Emily Blunt pour incarner cette figure maternelle aussi réconfortante que marrante. Avec classe et humour, Emily Blunt offre un nouveau souffle au personnage de Mary Poppins à laquelle elle prête également la voix (et quelle voix) lors des passages chantés. À ses côtés, le premier grand rôle au cinéma pour Lin-Manuel Miranda habitué jusque là aux planches de théâtre et au papier et crayon lorsque ce dernier participe à l’écriture des chansons de « Vaiana; de quoi offrir un rôle de choix au comparse de Mary Poppins tout en allégresse et humour. On notera également la prestation de Meryl Streep dans le rôle de la cousine Topsy, l’une des séquences les plus décalées avec une Meryl Streep en roue libre absolue et c’est probablement ce qu’on préfère chez elle.

Cette fin d’année se décidément placée sous le signe de la chanson, de l’amour, de la bienveillance et de la tendresse avec « Le retour de Mary Poppins », un film aussi tendre qu’il nous donne du baume au coeur. Luminomagifantastique !

Le retour de Mary Poppins de Rob Marshall. Avec Emily Blunt, Lin-Manuel Miranda… 2h11
Sortie le 19 décembre

[CRITIQUE] Un raccourci dans le temps : Un supplice dans le temps

À quelques semaines de la sortie du tant attendu Avengers Infinity War, Disney revient à quelque chose de plus « Disney » avec Un Raccourci dans le temps. Nouveau blockbuster qui profite des mouvements féministes et du succès mondial de Black Panther pour caracoler au box-office américain puisque à sa tête on y retrouve Ava Duvernay (Selma, Girls Trip) avec un joli budget de 100M de dollars pour adapter à l’écran le roman éponyme sorti en 1962. L’histoire d’une petite fille, son frère et son ami à travers l’univers pour retrouver le père, scientifique mondialement connu qui voulait se rapprocher de l’univers.  Lire la suite de « [CRITIQUE] Un raccourci dans le temps : Un supplice dans le temps »

[CRITIQUE] « Star Wars : Les Derniers Jedi » : Résolument tourné vers l’avenir

Aussi attendu que Noël (voire même plus), le huitième épisode de la mythique saga aux sabres lasers, vaisseaux spatiaux et méchants à la voix grave débarque a envahit nos écrans depuis hier. Une attente d’autant plus palpable sachant que Les Derniers Jedi signait le grand retour de Mark Hamill aka the Luke Skywalker, des batailles qui nous promettaient d’être épiques au vu du trailer et surtout, est-ce que Les Derniers Jedi est digne héritier de la saga Star Wars sous la houlette de Rian Johnson ? Lire la suite de « [CRITIQUE] « Star Wars : Les Derniers Jedi » : Résolument tourné vers l’avenir »

[CRITIQUE] Coco : Pixar de retour plus en forme que jamais

Les studios Pixar nous régalent en cette fin d’année avec Coco. Et provenant du créateur (entre autres) de Toy Story 3 et Monstres & Cie, cette nouvelle création ne pouvait laisser présager que du bon. En abordant El día de los muertos (Le jour des morts au Mexique) avec tendresse et bonne humeur, Pixar peut se vanter d’avoir réalisé l’un des films d’animations de l’année, rattrapant ainsi au passage les moyens Cars 3 et Le Monde de Dory Lire la suite de « [CRITIQUE] Coco : Pixar de retour plus en forme que jamais »

[ACTU] Showeb de rentrée : Tout ce qu’il fallait retenir

Le rendez-vous de cette fin d’année avait lieu au Gaumont Champs-Elysées et ce dès 9h30  hier matin. L’occasion pour les journalistes, blogueurs et influenceurs cinéma de se retrouver et de découvrir les line-up des différentes distributeurs présents ce jour-là. Au programme : énormément de diversité, de grosses attentes, une belle avant-première et beaucoup, beaucoup de Disney. Lire la suite de « [ACTU] Showeb de rentrée : Tout ce qu’il fallait retenir »

[CRITIQUE] Cars 3 : Dernier tour de piste pour Flash & ses amis

 

Après un second opus oubliable – et oublié, la franchise Cars conclut à son tour sa trilogie avec Cars 3. Un épisode bien plus sombre que ses prédécesseurs, la preuve en est avec le tout premier tease sorti où l’on voyait Flash McQueen en bien mauvaise position. Alors qu’en est-il désormais ? Après plus de dix ans de carrière sur les circuits, Flash McQueen n’est plus ce qu’il était. Les nouvelles technologies ont évolué et les voitures avec, en témoigne Jackson Storm, ambitieux et arrogant, prêt à tout pour mettre le n°95 hors-course. Un dernier opus beaucoup plus posé, avec des thèmes différents et beaucoup plus sérieux. Reste à savoir si cela plaira aux plus jeunes. Lire la suite de « [CRITIQUE] Cars 3 : Dernier tour de piste pour Flash & ses amis »

[FOCUS] D23 Expo : Ce qu’il faut retenir de la grande messe Disney/Marvel

La D23 Expo (Sorte de grande réunion du fan club officiel de Disney) qui se tenait en Californie du 14 au 16 juillet était l’endroit où il fallait être pour connaître toutes les dernières nouveautés Disney et Marvel. Petit récapitulatif de tout ce qu’il fallait retenir lors de ces deux derniers jours.

Avengers Infinity War

Evidemment aucune vidéo du trailer n’a fuité mais quelques détails nous sont parvenus et on sait d’ores et déjà que Captain America a une barbe (et est considéré comme un criminel évidemment), Black Widow est blonde, Thor a quelques soucis à se faire et surtout c’est la réunion entre les Avengers, les Gardiens de la Galaxie mais également Doctor Strange qui ont un ennemi en commun et pas n’importe lequel : Thanos. Une bataille qui, d’après les premières impressions, risque d’être épique. En attendant de voir ce fameux trailer, nous pouvons déjà nous contenter d’une première affiche.

Star Wars : The Last Jedi

Rien de nouveau de ce côté là excepté quelques posters officiels dévoilés ainsi qu’une vidéo des coulisses du film. En attendant il faudra prendre son mal en patience jusqu’à décembre pour découvrir le 8e opus de la saga.

Aladdin

Après moult déconvenues et de sacrés problèmes de casting, le prochain film live Aladdin a enfin son casting ! Avec aux manettes Guy Ritchie (à qui on doit notamment Le Roi Arthur), on retrouvera dans le rôle d’Aladdin Mena Massoud et dans le rôle de Jasmine Naomi Scott (qu’on a découvert dans Power Rangers). Will Smith quant à lui sera l’excentrique génie de la lampe. La sortie du film est prévue pour courant 2019.

Dumbo

On continue du côté des films en live action et cette fois-ci avec Dumbo qui sera réalisé par Tim Burton. Accompagné d’un premier visuel, nous découvrons en même temps le casting du film qui sera composé entre autres de Michael keaton, Colin Farrell, Danny Devito ou encore Eva Green. La sortie américaine est prévue pour le 29 mars 2019, aucune date française n’est prévue pour le moment.

Enfin quelques petites infos en vrac entre la première bande-annonce de A Wrinkle In Time avec notamment Chris Pine et Reese Witherspoon. L’histoire d’une jeune fille à la recherche de son père, un scientifique qui a disparu et qui travaillait sur le projet d’un « tesseract », un objet permettant de voyager dans la 5e dimension vers de nouvelles planètes.

Egalement les premières infos concernant Les Indestructibles 2. On apprend notamment que ce second opus démarrera quelques secondes après le précédent volet et que l’ennemi vu à la fin de celui-ci sera le méchant à éliminer. Brad Bird reste à la réalisation de ce film.

Le responsable créatif de Walt Disney Animation Studios John Lasseter a également dévoilé le petit teaser d’un spin-off pour Cars/Planes qui se déroulera dans l’espace sans donner d’autres explications pour le moment.

DTS_FirstLook_FINAL-720x303

Enfin nous en apprenons un peu plus sur ce fameux film mystère de Pixar. Réalisé par Dan Scanlon (Monstres Academy), ce film se déroulera dans une banlieue d’un monde fantastique où l’on retrouvera des dragons et des villes composées de châteaux d’eau. L’histoire racontera celle de deux garçons dont le père est mort et qui décident d’entrer dans un monde fantastique afin de trouver un moyen de vivre une ultime journée magique en sa compagnie. Pour l’occasion, Dan Scanlon fera équipe avec Kori Rae qui a travaillé auparavant sur Les Indestructibles.

[CRITIQUE] Pirates des Caraïbes 5 : Un retour aux sources ?

Depuis 2003, Pirates des Caraïbes est l’une des franchises les plus juteuses de la firme Disney. Alors qui dit succès international dit forcément d’autres films en préparation mais depuis quelques temps et surtout depuis le quatrième opus, la magie Pirates des Caraïbes n’opérait plus, le scénario s’éloignant de plus en plus de l’esprit de pirate qui faisait son charme lors du premier opus. Avec La Vengeance de Salazar, Disney remet enfin son bateau à flot avec un film loin d’être parfait mais qui revient à l’essence même de ce qu’était Pirates des Caraïbes.

Jack Sparrow toujours au rendez-vous

Comment évoquer Pirates des Caraïbes sans parler de Jack Sparrow évidemment. Toujours égal à lui-même : misogyne, malchanceux, je menfoutiste et avec un nouvel ennemi sur le dos, à croire que l’océan entier le déteste. On ressent le plaisir qu’a pris Johnny Depp à réincarner une nouvelle fois ce personnage, il est drôle, il est énervant mais c’est ce qui fait un petit peu son charme quelque part. L’autre point fort est la nouvelle belle gueule de ce cinquième opus, l’australien Brenton Thwaites qui incarne Henry Turner. Le même charme que son père dans le film, audacieux, naïf, il pourrait faire un excellent personnage par la suite. D’ailleurs ce n’est pas pour rien qu’un nouveau trio se forme : Jack, Henry et Carina. Comme pour rappeler le bon vieux temps du premier épisode.

Javier Bardem est sans conteste l’un des meilleurs méchant de la franchise. Cruel, effrayant mais aussi charismatique, Capitaine Salazar aurait mérité une plus grande place dans le film. En effet le point noir de cet opus est ce trop plein de méchants qui arrivent de part et d’autre et qui, au final, laissent très peu de place au vrai méchant de cette histoire.

Et évidemment le retour de Will Turner et Elisabeth Swan mais je ne vous en dirai pas plus, juste que les aficionados des premiers opus seront plus que ravis de les revoir.

Visuellement, Pirates des Caraïbes 5 reste une réussite comme depuis le début d’ailleurs. Un très beau travail de maquillage et d’effets spéciaux a été opéré sur Javier Bardem et les scènes de bataille sur mer restent toujours aussi impressionnantes. Zéro temps mort avec ces chers pirates, ça va à toute allure, pas le temps de réfléchir… enfin faut-il vraiment réfléchir ?

Avec ce cinquième opus, Disney redore enfin le blason de la franchise qui commençait à s’essouffler. Loin d’être parfait, La Vengeance de Salazar reste malgré tout un bon divertissement pour toute la famille, drôle, sans prise de tête et qui revient enfin aux sources et de ce qui a fait le succès de la franchise.

[ACTU] Ce qu’il faut retenir de l’actualité ciné cette semaine

On commence le tour de l’actu avec la première et très très attendue bande-annonce du prochain Star Wars et une info concernant la saga, puis on s’intéressera aux premières images de Thor 3, à l’arrivée de Jude Law au casting des Animaux Fantastiques et les dernières infos sur le prochain Festival de Cannes.

 

Il est là le bonheur !

Elle était super attendue et apparemment elle n’a pas déçue ! En effet la première bande-annonce de Star Wars : Les Derniers Jedi vient d’être publiée à l’occasion de la Star Wars Celebration. Celle-ci est d’ailleurs très efficace et tend à confirmer la place importante de Rey dans le film. Les fondamentaux qui font le succès de la saga seront bien présent au vu de ces premières images. A découvrir d’urgence ! Ensuite il faudra s’armer de patience jusqu’au mois de Décembre pour voir le film.

Hommage à Carrie Fisher

Cette convention Star Wars était aussi l’occasion de rendre hommage à l’actrice emblématique de la saga, Carrie Fisher, décédée fin 2016. Etaient notamment réunis pour l’événement  Georges Lucas, Marc Hamill, Harrison Ford et surtout Billie la fille de la défunte. Une vidéo d’hommage a été présentée lors de cette conférence.

Si j’avais un marteau… !

Voici la première bande-annonce de Thor : Ragnorak ! Celle-ci est plutôt rythmée avec un certain humour appréciable et le tout sous un fond de Led Zeppelin très connue. Dans cet opus le héros sera bien malmenée et au final il devra tout faire pour éloigner le danger qui menace Asgard. Sortie prévue le 25 octobre.

Impossible n’est pas français !

Tom Cruise en tournage de M:I 6 à Paris

Pour le sixième volet de Mission Impossible Tom Cruise et l’équipe de tournage ont tournés ces derniers jours des scènes du film à Paris. Ainsi on a pu notamment apercevoir le 12 Avril une scène de cascade à moto ou encore une scène d’hélicoptère au-dessus de Bercy quelques jours plus tôt. 35 jours de tournage sont prévus à Paris pour une sortie annoncée le 27 juillet 2018.

Voir l'image sur Twitter

Voir l'image sur Twitter

Jude Law incarnera Dumbledore

Jude Law Dumbledore

Jude Law a été choisi pour jouer le rôle d’Albus Dumbledore dans Les Animaux Fantastiques 2. Il incarnera le célèbre sorcier bien avant qu’il ne devienne le directeur de Poudlard. Il donnera ainsi la réplique à Johnny Depp qui lui se glissera dans la peau du meilleur ami de Dumbledore c’est-à-dire Grindelwald. La relation entre les deux hommes sera au cœur du film prévu pour 14 novembre 2018.

La course à la Palme d’Or

Cannes 2017 nominations

Dans un mois aura lieu le Festival de Cannes où de nombreux films vont être projetés et plusieurs films récompensés dans différentes catégorie. On s’intéresse particulièrement aux films en compétition pour la Palme d’or, en voici donc la liste :

En Compétition :
Loveless, d’Andrey Zvyagintsev
Good Time, de Benny Safdie et Josh Safdie
You Were Never Really Here, de Lynne Ramsay
L’Amant double, de François Ozon
Jupiter’s Moon, de Kornel Mandruczo
A Gentle Creature, de Sergei Loznitsa
Mise à mort du cerf sacré, de Yorgos Lanthimos
Radiance, de Naomi Kawase
The Day After, de Hong Sangsoo

Le Redoutable, de Michel Hazanavicius

Wonderstruck, de Todd Haynes

Happy End, de Michael Haneke

Rodin, de Jacques Doillon

Les Proies, de Sofia Coppola

120 Battements par minute, de Robin Campillo

Okja, de Bong Joon-Ho

In The Fade, de Fatih Akin
The Meyerowitz, de Noah Baumbach

Le 70éme Festival de Cannes se déroulera du 17 au 28 Mai. Pedro Almodovar en sera le Président du jury et Jessica Chastain fera partie de ce même jury.

A bientôt pour d’autres news !