[DEAUVILLE 2018] Ophelia : Être ou ne pas être libre, telle est la question

À une époque où la femme prend de plus en plus d’importance dans la société et essaye de s’extirper des griffes du patriarcat, cela fait du bien de voir une jeune réalisatrice ambitieuse - et accessoirement citée par Variety parmi les dix réalisat·eur·rice·s à suivre cette année - reprendre l’une des plus célèbres figures de … Lire la suite [DEAUVILLE 2018] Ophelia : Être ou ne pas être libre, telle est la question

[CRITIQUE] C’est Qui Cette Fille : La psychologie et le sensoriel à travers la comédie noire.

Originalement nommé Thirst Street, on se demande pourquoi le nom a été changé radicalement pour sa sortie française. Mais une fois le film en tête, on comprend peut-être mieux pourquoi. Dernier film en date du jeune réalisateur Nathan Silver, C'est Qui Cette Fille raconte l'histoire de Gina, une hôtesse de l'air américaine qui tombe amoureuse … Lire la suite [CRITIQUE] C’est Qui Cette Fille : La psychologie et le sensoriel à travers la comédie noire.

[CRITIQUE] How to talk to girls at parties : Never mind the Buzzcocks

L'imaginaire de Neil Gaiman semble infuser de plus en plus les écrans. Après Coraline et American Gods, le public peut enfin découvrir How to talk to girls at parties, une adaptation d'une nouvelle de l'auteur britannique réalisée par John Cameron Mitchell. Difficile de bien représenter la fougue et l'énergie punk via un écran de cinéma. … Lire la suite [CRITIQUE] How to talk to girls at parties : Never mind the Buzzcocks

[FOCUS] Analyse de Call me by your name

Sorti fin février dernier, Call me by your name était le petit évènement ciné de ce début d’année après un bouche-à-oreille qui aura duré près d’un an et qui aura permis au film de rencontrer un joli succès autant critique que public et de rafler au passage l’Oscar du meilleur scénario adapté. Avec sa sortie … Lire la suite [FOCUS] Analyse de Call me by your name

[CANNES 2018] Carmen y Lola : Prends garde à toi

Déjà réalisatrice de huit courts-métrages et documentaires, l’espagnole Arantxa Echevarría débarque à la Quinzaine des réalisateurs avec son premier long-métrage Carmen y Lola, une histoire d’amour entre deux femmes au coeur d’une communauté gitane qui rejette en bloc l’homosexualité. Un premier film loin de prétendre à être un grand film mais qui a le mérite … Lire la suite [CANNES 2018] Carmen y Lola : Prends garde à toi

[CANNES 2018] Monsieur : Les choses les plus simples sont souvent les meilleures

Premier long-métrage pour la réalisatrice indienne Rohena Gera où on en attendait pas forcément grand chose de cette apparente romance indienne mais parfois comme on dit, les choses simples sont souvent les meilleures. Une histoire d’amour comme il s’en fait des dizaines aussi bien au cinéma qu’à la télé et pourtant Monsieur a le mérite … Lire la suite [CANNES 2018] Monsieur : Les choses les plus simples sont souvent les meilleures

[CRITIQUE] Les Bonnes Manières : Loup y es-tu ?

Fraîchement récompensé au Festival de Locarno par le prix du Jury et à l’Etrange Festival par le pix du Public, Les Bonnes Manières du duo Marco Dutra et Juliana Rojas est un petit ovni dans ce que l’industrie cinématographique peut nous offre en ce moment. En s’attaquant à de véritables problèmes sociétales au Brésil par … Lire la suite [CRITIQUE] Les Bonnes Manières : Loup y es-tu ?

[CRITIQUE] La Forme de l’eau : L’amour sous toutes ses formes

Cette année la course à la statuette dorée au mois de mars prochain est effrénée. Alors que Call me by your name et Lady Bird sont les deux derniers prétendants à sortir dans nos salles obscures la semaine prochaine, cette semaine voit débarquer le tant attendu et acclamé La Forme de l’eau  - The Shape … Lire la suite [CRITIQUE] La Forme de l’eau : L’amour sous toutes ses formes

[CRITIQUE] Call me by your name : Un chef-d’oeuvre sensuel

Un futur classique, un futur chef-d’oeuvre. Luca Guadagnino cristallise les émois d’un premier amour, un amour d’été, un amour qui va tout changer pour Elio et Oliver. Libre adaptation du roman éponyme d’André Aciman, Call me by your name est un petit bijou de sensualité et d’émerveillement qui devrait faire des ravages (on espère) à … Lire la suite [CRITIQUE] Call me by your name : Un chef-d’oeuvre sensuel

[CRITIQUE] The Young Lady : Un âpre mélange entre amour et folie

William Oldroyd, réalisateur britannique inconnu au bataillon ouvre les portes du septième art avec un immense coup de pied. Un budget très serré, une tête d'affiche inconnue et pourtant The Young Lady est bien parti pour s'inscrire dans ces films capables de tout avec presque rien. Dans l'Angleterre rurale de 1865, Katherine est coincée entre … Lire la suite [CRITIQUE] The Young Lady : Un âpre mélange entre amour et folie