[ANNECY 2019] Ville Neuve : Valse à deux temps

Pour la première année, le plus beau des festivals aka le Festival d’Annecy a inauguré une nouvelle catégorie : Contrechamps. Une délicieuse sélection aux choix éclectiques qui montre une volonté de dévoiler une autre facette du film d’animation. Parmi cette sélection, le film de Félix Dufour-Laperrière (dont l’interview est à retrouver ici) Ville Neuve apparaît comme une véritable oeuvre expérimentale, peut-être difficile d’accès mais incroyablement poétique, liant intime et universel dans une valse sur deux temps.

Lire la suite de « [ANNECY 2019] Ville Neuve : Valse à deux temps »

Dirty God : Fluctuat nec mergitur

Il y a de ces destins brisés, des vies à reconstruire et des personnes à la force de résilience admirable. C’est le cas de Vicky Knight, défigurée et brûlée à vie, la jeune femme doit désormais apprendre à faire face au regard des autres. Et quel plus beau pied de nez à la vie que de devenir actrice ? Pour son premier rôle, Vicky Knight donne une voix à toutes ces femmes défigurées.

Lire la suite de « Dirty God : Fluctuat nec mergitur »

[ANNECY 2019] Underdog : Plus à lécher qu’à croquer

Outre l’élément eau, les animaux aussi sont mis à l’honneur cette année à Annecy entre le très attendu La fameuse invasion des ours en Sicile ou encore L’Extraordinaire voyage de Marona, Underdog de – présenté dans la catégorie Contrechamp – nous emmène au coeur d’une meute de chiens abandonnés et tente de survivre par leurs propres moyens alors que le danger rôde en permanence. 

Lire la suite de « [ANNECY 2019] Underdog : Plus à lécher qu’à croquer »

[ANNECY 2019] Ride Your Wave : A Brand New Story

Première année que je mets les pieds au Festival d’Annecy et voilà même pas une matinée de passée que je me dis que j’ai fichtrement bien fait de venir (et surtout que j’aurais du venir plus tôt diantre). Premier jour de Festival et pour ouvrir les hostilités du cinéma japonais en bonne et due forme avec le premier film présenté en compétition : Ride Your Wave de Maasaki Yuasa, une romance sur fond de vagues déchaînées.

Lire la suite de « [ANNECY 2019] Ride Your Wave : A Brand New Story »

Douleur et Gloire : introspection et création

Plaisir et excitation. S’il fallait choisir deux termes pour décrire les réactions face à l’annonce d’un nouvel Almodovar, ils sont tous trouvés. À 69 ans, l’immense cinéaste espagnol continue de déchaîner les passions, de manière totalement méritée. Au vu de sa carrière, la question sur la qualité de son travail ne pose aucun doute : Pedro Almodovar a-t-il déjà réalisé un mauvais film ? Il y a forcément des choses plus faibles, des écarts plus légers (Les Amants Passagers, qui reste une comédie potache brillamment exécutée), mais rien que l’on ne puisse retenir à charge tant l’auteur est d’une ambition et d’une intégrité idylliques. Le voir renouer avec Cannes, avec qui il a souvent flirté, fait naître tous les espoirs, surtout quand au vu du synopsis, on sent un part autobiographique. 

Lire la suite de « Douleur et Gloire : introspection et création »

Gloria Bell : Incandescente

Depuis plus de dix ans, Sebastián Lelio sait filmer comme personne des femmes ordinaires qui prennent leur destin en main peu importe le regard des autres ou les conventions sociales que ce soit avec La Sagrada Familia, Une Femme Fantastique ou Désobéissance. Sortie en 2014, Gloria dépeignait le portrait d’une soixantenaire libre et célibataire qui, après une rencontre avec un homme, voit sa vie bouleversée entre désillusions et les prémices d’un nouveau chapitre de sa vie.

Lire la suite de « Gloria Bell : Incandescente »

Mais vous êtes fous : Codépendance

Scénariste qui avait déjà fait ses preuves avec La French, HHhH et Ami-Ami, Audrey Diwan passe désormais derrière la caméra pour son premier long-métrage. Et pour un premier essai la jeune femme, qui était autrefois journaliste, s’est entouré de valeurs sûres du cinéma français avec Pio Marmaï et Céline Sallette. S’appuyant sur un fait divers, Mais vous êtes fous dessine avec intelligence les rapports de dépendance dans un couple plongé en pleine tourmente. 

Lire la suite de « Mais vous êtes fous : Codépendance »

Le vent de la liberté : Vol au-dessus du rideau de fer

Plus adepte de la télévision et de la comédie, le réalisateur Michael Bully Herbig s’est essayé à un nouvel exercice et pas des moindres : celui du drame reposant sur des faits réels et quelle histoire… En 1979, deux familles allemandes de l’Allemagne de l’Est traversent la frontière à bord d’une montgolfière pour rejoindre l’Allemagne de l’Ouest. Une histoire incroyable aussi fabuleuse qu’elle était extrêmement risquée à l’époque. Avec Le vent de la liberté, le réalisateur rend un vibrant hommage au courage – et à la folie – de ces deux familles.

Lire la suite de « Le vent de la liberté : Vol au-dessus du rideau de fer »

Synonymes : Était-elle au repos ?

Il y a souvent des films qu’on avait clairement pas prévu de voir et pourtant, j’ai atterri sans vraiment trop savoir comment dans la salle 22 de l’UGC des Halles (mon repaire, mon spot, mon QG, ma résidence secondaire) pour Synonymes. L’affiche est attrayante, le résumé tout autant même s’il garde une part de mystère, Allociné le classe dans les drames… Pourquoi pas après tout ? Pompon sur la Garonne, le film a reçu l’Ours d’Or du meilleur film au Festival de Berlin cette année alors forcément j’y vais un peu les yeux fermés… Et bien j’aurais mieux fait de les garder fermés mes yeux en effet.

Lire la suite de « Synonymes : Était-elle au repos ? »

Boy Erased : Une histoire bien forte dans un film très sobre

Si l’histoire du dernier film de Joel Egerton est extrêmement violente dans son sens, elle n’est finalement pas du tout étonnante lorsqu’on connait son contexte.

Lire la suite de « Boy Erased : Une histoire bien forte dans un film très sobre »