Mon Frère : Colère refoulée

Alors croyez-le ou non mais je ne suis pas morte. Qui dit été dit job d’été et qui dit job d’été dit moins de temps pour parler cinéma. Qui plus est j’avais envie d’écrire sur un film qui me tenait vraiment à coeur et jusque là tout ce que j’avais vu était sympa bien qu’oubliable (à vrai dire j’aimerais beaucoup parler de Promare mais je n’ai toujours pas les mots pour donc peut-être qu’un quatrième visionnage m’aidera enfin !). Puis j’ai enfin découvert Mon Frère. Il est vrai qu’en période estivale le peuple va moins au cinéma et préfère aller voir Simba plutôt qu’un film français parlant de jeunes délinquants. Pourtant il s’avère que Mon Frère est une surprise, une excellente surprise et une nouvelle preuve que le cinéma français peut être exigeant et efficace.

Lire la suite de « Mon Frère : Colère refoulée »

Toy Story 4 : A Woody story

Juillet 2010, Pixar laisse un public en totale PLS avec Toy Story 3. Une page qui se tourne, un passage de flambeau qui n’a laissé personne indemne, des kilos de mouchoirs utilisés et une saga qu’on pensait fini. Pourtant les studios Pixar nous ont sorti de leur chapeau le 6 novembre 2014 qu’un quatrième opus était en route. Cinq ans plus tard, Toy Story 4 voit le jour. Alors opus dispensable ou non ?

Lire la suite de « Toy Story 4 : A Woody story »

Parasite : Une Palme d’Or totalement méritée

Bong Joon-Ho avait déjà une carrière relativement impressionnante composée de films imposants comme Memories of Murder, The Host, Snowpiercer ou encore le récent Okja. Mais avec Parasite il explose ses propres records en remportant la première Palme d’Or coréenne de l’histoire de Cannes. Porté par son acteur fétiche Song Kang-Ho, Parasite met en opposition les classes sociales en Corée du Sud. D’un côté une famille bourgeoise dans les quartiers riches, en hauteur, de l’autre, les pauvres dans les bas-fonds de la ville.

Lire la suite de « Parasite : Une Palme d’Or totalement méritée »

Aladdin : Panique à Agrabah

On ne le dira jamais assez, les adaptations live-action des classiques d’animation Disney, ça suffit. Non, les dits classiques n’ont pas vieilli, ou du moins pour certains pas suffisamment pour estimer que le jeune public ne sera pas touché en les voyant. Il y a dans l’animation un grain qu’un film en prises de vues réelles n’aura pas, c’est aussi simple que ça. Alors on se dira qu’il y a des contre-exemples, on pense par exemple à Dumbo, qui à défaut d’être un grand Burton est un bon film, qui a l’intelligence d’aborder un point de vue différent, et non pas de recopier plan par plan son modèle dessiné. Car pour ces derniers, le constat blesse. A-t-on vu un intérêt à La Belle et la Bête de Bill Condon ? Au Cendrillon de Kenneth Branagh ? Au Livre de la Jungle de Jon Favreau (pour celui-là, on peut au moins retenir l’animation des animaux, mais la firme a les moyens) ?

Lire la suite de « Aladdin : Panique à Agrabah »

Désolé j’ai ciné #10 is out

En cette jolie fin de moi de mars placée sous le signe du soleil et du cinéma, nous revenons avec le dixième numéro de Désolé j’ai ciné. Le temps passe vite non ? Pour ce numéro mars-avril malheureusement nous n’avons pas énormément de critiques à vous proposer (beaucoup de films qu’on a vu trop tard) mais promis on a compensé avec de gros dossiers tout aussi intéressants les uns que les autres que ce soit le maître Jordan Peele, un petit gros retour sur les studios Laika ou encore les toutes dernières séries sorties.

Lire la suite de « Désolé j’ai ciné #10 is out »