Critiques

Les Animaux Fantastiques 2 : Endoloris

Dire qu’on attendait ce second opus des Animaux Fantastiques était un euphémisme. Dire qu’on attendait ce second opus des Animaux Fantastiques lorsqu’on est ‘’Potterhead’’ est un putain d’euphémisme. Nouvelle saga qui comptera au final cinq films, le premier opus est apparu sur nos écrans il y a pile deux ans, à ce moment-là on quittait… Lire la suite Les Animaux Fantastiques 2 : Endoloris

Critiques

Mauvaises Herbes : Le cinéma français est entre de bonnes mains

Un brin éclipsé par des grosses sorties auparavant - et accessoirement la fin des vacances - (le film français "Mon Roi" qui avait dépassé les 600 000 entrées et le blockbuster "Seul sur Mars" aux deux millions d’entrées), "Nous trois ou rien" le premier film de l’humoriste Kheiron sorti en 2015 avait injustement cumulé seulement… Lire la suite Mauvaises Herbes : Le cinéma français est entre de bonnes mains

Critiques

Ta mort en short(s) : À l’amour à la mort

Comment brasser un large public avec un sujet aussi lourd qu’est la mort ? Et surtout comment intéresser les plus jeunes à quelque chose auquel ils seront confrontés forcément tôt ou tard ? Folimage a trouvé la solution en proposant depuis le 31 octobre dernier une audacieux programme de courts-métrages sobrement - et drôlement -… Lire la suite Ta mort en short(s) : À l’amour à la mort

Critiques

Suspiria : Reprise aussi passionnée que passionnante

Avant même que le film n’ai le droit à une quelconque bande-annonce ou teaser, le projet "Suspiria" de Luca Guadagnino soulevait bien des interrogations et des frayeurs. Celui qui a attiré tous les regards en début d’année avec son fabuleux "Call me by your name" revient en cette fin d’année "Suspiria" du même nom que… Lire la suite Suspiria : Reprise aussi passionnée que passionnante

Critiques

Pupille : Shot d’amour

Je n'aime pas les termes "drame" et "comédie dramatique" qu'on emploie pour gérer certains films tant ils sont in-genrables. Tel est le cas de "Pupille" qui, en plus d'osciller sur plusieurs genres, est loin d'être un drame comme le sens péjoratif laisse constamment entendre ni forcément une comédie dramatique qui sous-entendrait qu'on rit beaucoup et… Lire la suite Pupille : Shot d’amour

Critiques

High Life, Claire Denis : Cherchez l’humain

ATTENTION : Beaucoup de détails sur l'intrigue du film sont dévoilés. Vous êtes prévenus...   Claire Denis ne l'a jamais nié, la notion de science-fiction est à prendre avec les pincettes dans son dernier long-métrage... À vrai dire, tout est à prendre avec ces dits-pincettes car, derrière cette affiche stellaire et cette bande annonce quelque… Lire la suite High Life, Claire Denis : Cherchez l’humain

Critiques

Crazy Rich Asians : Riches à millions !

On l’attendant impatiemment, c’était le film évènement de cette fin d’année qui m’avait même poussé - en partie - à évoquer la représentation des asiatiques au cinéma (pour lequel j’ai subi la colère de Dieu comme dirait cette chère dame du Petit Journal). Il n’empêche que 25 ans après "Le Club de la chance" ("The… Lire la suite Crazy Rich Asians : Riches à millions !

Critiques

Bohemian Rhapsody : Pourquoi je ne me fierais plus aux critiques.

Je l’avoue, en allant acheter ma place pour voir Bohemian Rhapsody, j’avais quelques fortes appréhensions. Sorti le 31 octobre en salles, le dernier film de Bryan Singer (terminé par Dexter Fletcher, réalisateur de Eddie The Eagle et Rocketman en salles pour l’été 2019) racontant l’ascension fulgurante du groupe britannique Queen et la vie de son… Lire la suite Bohemian Rhapsody : Pourquoi je ne me fierais plus aux critiques.

Critiques

Galveston : Dead man walking

Nouvelle-Orléans, 1987. Roy est un petit truand dont les dettes s’accumulent. Un soir, son boss lui tend un guet-apens, dans une maison isolée, mais réussit à s'échapper. Dans sa fuite, Roy emmène avec lui une jeune fille, Rookie, retrouvée attachée sur le lieux de l'attaque. Cette cavale les mènera au Texas, à Galveston, où les… Lire la suite Galveston : Dead man walking

Critiques

The Predator : Même pas peur

Après une promo extrêmement compliquée - et encore le mot est faible - où la courageuse Olivia Munn était bien seule face aux journalistes après que le casting masculin ai déserté (ainsi que leur réalisateur Shane Black) les caméras suite aux révélations concernant Steven Wilder Siegel, ami de longue date du réalisateur, qui avait une… Lire la suite The Predator : Même pas peur