Bowling Saturne : Chasse à court

Problème de société révoltant, les violences faites aux femmes imprègnent le cinéma de ces dernières années. Symbole d’une prise de conscience sociale ou cri d’alerte désespéré d’une « minorité » avertie, il n’en est pas moins vital que les choses évoluent sur le sujet. Et n’est-ce pas le rôle du cinéma que de nous ouvrir les yeux parfois, au travers d’histoires plus ou moins engagées, sur les maladies de nos sociétés ? C’est l’envie de parler de ce rapport de domination au sein d’un polar noir et actuel qui a motivé l’écriture et la réalisation de Bowling Saturne de Patricia Mazuy. Après le très beau succès estival de La Nuit du 12 de Dominik Moll qui aborde un thème similaire, il est intéressant de se pencher sur ce polar siglée -16 ans en salles. 

Lire la suite de « Bowling Saturne : Chasse à court »

Werewolf By Night : Chair de Poule (mouillée)

Profitant de l’arrivée de l’automne et de son cortège de goules, vampires et tueurs psychotiques, Marvel sort de son tiroir à malices Werewolf By Night, une adaptation du comics éponyme de 1972 suivant la vie tumultueuse de Jack Russel, un loup-garou aux prises avec l’univers Marvel. Aux manettes de cette plongée dans l’horreur siglée 16+, c’est le compositeur émérite Michael Giacchino, pourtant très occupé parmi les multiples bandes originales qu’il signe régulièrement, qui tronque sa baguette pour la caméra.

Lire la suite de « Werewolf By Night : Chair de Poule (mouillée) »

Lucky – Le dernier chant du merle moqueur

Au beau milieu d’une longue carrière d’acteur, John Carroll Lynch s’offre une petite escapade de réalisateur dans l’Ouest américain avec Lucky, digne représentant du cinéma indépendant qui regarde s’éteindre l’Ouest vieillissant en même temps que ses légendes. Dernier film de l’acteur Harry Dean Stanton – décédé six mois après sa sortie en salles – le long-métrage sonne comme un chant du cygne se refusant la longue agonie de l’apitoiement.

Lire la suite de « Lucky – Le dernier chant du merle moqueur »

The Pink Cloud : La (sur)vie en rose

Jeune réalisatrice brésilienne, Iuli Gerbase a fait ses armes dans l’écriture et la réalisation de courts-métrages pour lesquels elle remporte quelques récompenses et de nombreuses nominations dans les festivals internationaux. C’est lors du festival de Sundance qu’elle dévoile en 2021 son premier long-métrage The Pink Cloud (A Nuvem Rosa), un huis-clos versant dans la science-fiction qui n’est pas sans nous rappeler une situation mondiale pas si lointaine. 

Lire la suite de « The Pink Cloud : La (sur)vie en rose »

Les Gens de la Pluie : Disparaître dans une larme

Premier film signé de la main de Francis Ford Coppola au sein de son tout nouveau studio American Zoetrope (fondé avec Geoges Lucas qui réalise son making-of en parallèle du tournage), Les Gens de la Pluie nait d’une envie de liberté du réalisateur du Nouvel Hollywood. Projet intimiste et économe, ce road-movie porte à l’écran les regrettés Shirley Knight et James Caan au côté d’un Robert Duvall débutant sa carrière. Une œuvre qui bien que trop souvent oubliée, demeure l’une des plus intimes de son auteur et imprime les bases du studio de la famille Coppola.

Lire la suite de « Les Gens de la Pluie : Disparaître dans une larme »

Tétralogie de la mort de Gus Van Sant – Une mort peut en cacher une autre

Au début des années 2000, Gus Van Sant sort du succès hollywoodien de Good Will Hunting et peine à se retrouver dans une mécanique cinématographique en panne d’originalité. Il entreprend de se dissocier d’Hollywood en se recentrant sur des projets plus simples, moins onéreux, mais avant tout plus libres. De cette volonté de renouveau naît une tétralogie dans laquelle il expérimente la renaissance de ses envies de cinéaste tout en axant ce barnum sur un thème commun : La mort. Ce qui est tout d’abord une trilogie composée de Gerry, Elephant et Last Days, est complétée en 2007 par Paranoid Park donnant officiellement à cette période de sa filmographie le titre de Tétralogie de la Mort ou Trilogie de la Mort plus un.

Lire la suite de « Tétralogie de la mort de Gus Van Sant – Une mort peut en cacher une autre »

Les heures sombres : Le choix de Winston

Parmi les figures historiques du siècle dernier, Winston Churchill est sans nul doute l’un des plus incarnés au cinéma et à la télévision avec près de 22 interprétations. Personnage haut en couleur et à la verve aiguisée, le Premier ministre anglais n’en finit pas d’attiser la curiosité des cinéastes et pour cause, sa vie fut riche de moments et d’événements dignes d’être racontés. En 2017, c’est le réalisateur des longs-métrages Orgueils et Préjugés, Anna Karénine ou plus récemment Cyrano, Joe Wright, qui s’attelle à la vie du politicien et notamment à son mois de mai 1940 et son accession aux plus hautes fonctions.

Lire la suite de « Les heures sombres : Le choix de Winston »