À Couteaux Tirés : Jeu de mains, jeu de…

Après s’être baladé dans l’espace avec les personnages les plus iconiques de la pop culture, Rian Johnson revient en cette fin d’année dans un film aux antipodes de ce qu’il a fait il y a deux ans. Une maison, une famille, un meurtre, un enquêteur. Mais qui a bien pu tuer le patriarche Thrombey ? Un autre genre, d’autres objectifs mais un casting toujours aussi royal nous attend dans À Couteaux Tirés.

Continuer de lire « À Couteaux Tirés : Jeu de mains, jeu de… »

Chambre 212 : Ne pas déranger

Dire que le film était à deux doigts de ne pas être présent au dernier Festival de Cannes est un doux euphémisme qui s’atteste par les affiches de We The Animals et Grâce à Dieu qu’on peut apercevoir dans le film. Mais rater le coche à Cannes ça aurait surtout voulu dire ne pas donner ce prix d’interprétation à Chiara Mastroianni et franchement ça aurait été plus que dommage. Film à quatre voix (et beaucoup plus), Christophe Honoré dissèque avec mélancolie et humour la vie (extra) conjugale d’un couple marié depuis vingt ans.

Continuer de lire « Chambre 212 : Ne pas déranger »

Le Dindon : Et là c’est l’indigestion

« Tout le monde peut se tromper » nous l’affiche. Même Jalil Lespert. Celui qui avait brillé de talent avec Yves Saint Laurent et Iris commet ici sa première boulette. Et pourtant, vu le matériau d’origine, il semblait compliqué de ne pas s’en sortir. Pièce mythique de Georges Feydeau, Le Dindon à la sauce comédie française 2019 est un four absolu.

Continuer de lire « Le Dindon : Et là c’est l’indigestion »

Music Of My Life : Blinded By The Passion

A star is born et Bohemian Rhapsody auront beau nous avoir fait souffrir, ils auront donné à nouveau confiance aux producteurs pour lancer des projets où la musique est à l’honneur. En quelques mois, on a pu savourer l’excellent Rocketman, l’inégal mais sincère Yesterday, et l’intriguant Music Of My Life, film anglais mettant à l’honneur un immense artiste américain, Bruce Springsteen.

Continuer de lire « Music Of My Life : Blinded By The Passion »

Knives and Skin : N’est pas Lynch qui veut

Ce n’est plus à prouver pour personne, David Lynch est une véritable source d’inspiration pour les cinéastes. Certains réussissent à s’en inspirer… pour d’autres nous dirons poliment que c’est un peu plus compliqué. En tout cas avec son Knives and Skin, Jennifer Reeder ne cache pas ses inspirations Twin Peaks, Blue Velvet… Malheureusement, le résultat est loin d’être à la hauteur, très fourre-tout et prétextant la cause féministe pour exister.

Continuer de lire « Knives and Skin : N’est pas Lynch qui veut »

Yves : Il est temps de rompre la glace

Aujourd’hui, il suffit de dire à un objet réagissant à notre voix qu’on veut écouter une certaine musique, faire nos courses, envoyer un message à nos proches, avoir un 27° bien fumant pour notre eau de bain et le tour est joué. Aussi édifiantes pour l’humanité que sont les avancées des technologies et les intelligences artificielles, le règne de l’assistanat n’a jamais été aussi proche de son comble grinçant. Quand on n’est plus capable de sortir pour choisir trois fruits parce qu’une appli peut le faire à notre place, il y a des questions à se poser.

Continuer de lire « Yves : Il est temps de rompre la glace »

Les Crevettes Pailletées : Ils vont nous faire craquer, ce sont les Crevettes Pailletées !

Il a crée la sensation au dernier Festival de l’Alpe d’Huez, Les Crevettes Pailletées est actuellement en pleine tournée promotionnelle à travers toute la France. Avant de vous dévoiler une série d’interviews avec une partie du casting, on revient sur l’un des films les plus inattendus et les plus surprenants de ce cru 2019. Une comédie incroyablement bienveillante, drôle et bien écrite qui réussit le double pari de mettre en avant une communauté sportive peu (voire pas) représentée à l’écran en plus d’être une véritable film de potes. 

Continuer de lire « Les Crevettes Pailletées : Ils vont nous faire craquer, ce sont les Crevettes Pailletées ! »

Tanguy, le retour : Bah on s’en fout en fait (et c’est raciste)

Le premier opus Tanguy n’était déjà pas nécessaire au cinéma français mais il est clair que le deuxième opus l’est encore moins. Seize ans après avoir quitté le foyer familial, Tanguy revient plus déprimé que jamais après que sa femme l’ai quitté. Retour au bercail pour le bonhomme qui est accompagné de sa fille adolescente. Ce que les parents de Tanguy ne savent pas encore c’est que leur fils n’est clairement pas décidé à quitter le cocon familial si plaisant. La hache de guerre est déterrée… pour notre plus grand malheur.

Continuer de lire « Tanguy, le retour : Bah on s’en fout en fait (et c’est raciste) »

Shazam ! : DCEU est-ce bien toi ?

Il y avait bien longtemps qu’un film DC ne nous avait pas autant hypé (à vrai dire… probablement jamais) et honnêtement ce n’est certainement pas après Aquaman que le DCEU avait réussi à nous rassurer… loin de là. On commençait quand même à désespérer surtout quand la machine Marvel juste en face écrase un peu tout sur son passage (malgré la qualité toute relative de ses films) et à la vue de sa bande-annonce, Shazam ! s’avérait plus que prometteur. Alors DCEU, promesse tenue ?

Continuer de lire « Shazam ! : DCEU est-ce bien toi ? »

Deux Fils : Sois un homme

Après une carrière extrêmement prolifique en tant qu’acteur, Félix Moati passe derrière la caméra. Après un premier court-métrage « Après Suzanne » – où il dirigeait déjà Vincent Lacoste – présenté et plutôt bien accueilli au Festival de Cannes 2016, Félix Moati s’attaque au long-métrage avec « Deux Fils ». Une tranche de vie où se dessine trois générations bien différentes mais qui cherchent toutes la même chose en fin de compte : l’amour et la réconciliation avec le monde qui les entoure. 

Continuer de lire « Deux Fils : Sois un homme »